Deux diplomates marocains drogués et dépouillés à Bogota, le MAE ouvre une enquête

L’affaire du vol des effets personnels de diplomates en fonction à l’ambassade du Maroc dans la capitale de la Colombie, Bogota, continue de faire parler d’elle. Les autorités colombiennes sont entrées en ligne en coordonnant avec la représentation diplomatique marocaine pour élucider les circonstances de l’incident.

La presse colombienne a rapporté que des diplomates marocains avaient été dévalisés par des «filles de joie» dans la province de Navarre, au nord de la capitale colombienne Bogota. Appelées pour leurs services, ses filles ont apparemment drogué leurs «clients» marocains avant de les délester de leurs effets.

La police colombienne a révélé que les trois personnes impliquées dans cette affaire avaient rencontré ces «filles de joie» par le biais d’un site Internet spécialisé. Après la rencontre, les diplomates marocaines ont perdu connaissance après qu’un «sédatif» leur soit administré.

Des sources diplomatiques marocaines ont confirmé que l’ambassade du Royaume à Bogota assure le suivi de cette affaire, en coordination avec les autorités colombiennes compétentes, précisant qu’il s’agit de deux diplomates, et non trois come rapporté par les médias locaux.

D’autres sources de Hespress ont indiqué que les personnes concernées avaient été dépouilles après avoir consommé des « substances soporifique». Elles ont été immédiatement rappelées par la direction centrale au ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.

Une enquête approfondie et transparente sera ouverte afin de déterminer les circonstances de cet incident. L’affaire sera également traitée selon les procédures administratives et judiciaires en vigueur en pareil cas, a-t-on précisé.

Deux diplomates marocains drogués et dépouillés à Bogota, le MAE ouvre une enquête Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page