Le pétrole rebondit, la demande américaine persiste

Les cours du pétrole montaient jeudi, portés par la baisse des stocks commerciaux américains, preuve d’une demande vigoureuse aux États-Unis.

Cette chute inattendue prenait le pas sur les inquiétudes concernant les perspectives de l’économie mondiale et d’un possible retour du pétrole iranien sur le marché.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre gagnait 1,63 % à 95,17 dollars vers 9 h 15 GMT.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison en septembre montait quant à lui de 1,40 %, à 89,34 dollars.

En baisse de 8,3 % pour le Brent et de 7,3 % pour le WTI sur un mois, les prix du brut ont effacé leurs gains engrangés dans les premiers temps de l’invasion de l’Ukraine.

Après avoir atteint en début de semaine leurs plus bas niveaux depuis janvier-février, soit avant la guerre en Ukraine, dans la foulée d’indicateurs économiques chinois en berne, les cours sont repartis à la hausse avec la publication des données hebdomadaires sur les stocks américains.

Durant la semaine achevée le 12 août, les stocks de brut ont fondu de 7,1 millions de barils à 425 millions et ceux d’essence ont décru de 4,6 millions de barils, selon l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA).

Le pétrole rebondit, la demande américaine persiste Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page