L’Algérie perd son bras de fer contre l’Espagne

L’Algérie a finalement fait marche arrière dans sa décision de bloquer le commerce avec l’Espagne. Les autorités du pays avaient annoncé la fin du Traité d’amitié qui les liait à Madrid de 2002 et s’étaient cachées derrière une circulaire d’une association de banques pour bloquer les opérations commerciales bilatérales.

Alger n’aura pas pu résister longtemps dans son bras de fer contre l’Espagne décidé pour intimider le pays ibérique et le forcer à changer de position sur le dossier du Sahara, alors que l’Espagne a appuyé le plan d’autonomie marocain.

L’association des banques et des établissements financiers (ABEF) en Algérie qui avait décidé le 8 juin de suspendre toute opération commerciale avec les opérateurs espagnols a annoncé la fin de ces restrictions.

L’Algérie avait démenti l’arrêt « des transactions courantes » avec l’Espagne même si les opérateurs espagnols ont assuré le contraire. Le gouvernement espagnol aussi a témoigné du mensonge de l’Algérie affirmant que le pays maghrébin a bel et bien bloqué tous les échanges commerciaux bilatéraux.

Les exportations de gaz vers l’Espagne quant à elles n’ont pas été perturbées, mais Madrid s’était déjà organisé pour trouver d’autres sources de gaz notamment chez les Etats-Unis, au moment où Alger se tournait vers l’Italie comme pour la sanctionner.

« Les mesures conservatoires — gel des opérations de commerce extérieur de biens et de services de et vers l’Espagne — ne sont plus de mise » à compter de jeudi, a indiqué l’ABEF dans une note adressée aux directeurs de banques et d’établissements financiers.

Les autorités algériennes de leur côté, entretiennent la loi du silence, comme ne voulant pas se montrer que les réels instigateurs de cette mesure de rétorsion commerciale contre l’Espagne

L’association n’a pas mentionné les raisons l’ayant poussé à prononcer la levée des mesures, elle indique que la décision a été prise « l’issue de l’évaluation du dispositif » mis en place après les restrictions, et « en concertation avec les acteurs concernés ».

L’Algérie perd son bras de fer contre l’Espagne Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page