Assaut de Nador: La presse sud-américaine accuse directement l’Algérie

L’assaut mené, il y a une semaine, par des migrants sub-sahariens contre la clôture métallique séparant les villes de Nador et Melilla a été évoqué par de nombreux médias en Amérique du Sud. Ces derniers ont pointé du doigt les véritables instigateurs du violent assaut, autrement dit l’Algérie. 

La presse argentine, colombienne ou encore péruvienne a tout de suite soulevé l’implication du « voisin » algérien dans l’assaut mené contre la clôture séparant la ville marocaine de Nador et l’enclave espagnole Melilla.

Selon l’agence de presse argentine « Alternative presse Agency », dans un article signé par l’écrivain Adalberto Agozino, il était « évident que la tragédie de Nador a été orchestrée par l’Algérie contre le Maroc et l’Espagne, en guise de vengeance pour avoir mis en échec quatre décennies d’ambitions expansionnistes algériennes sur le Sahara, à travers les séparatistes du polisario », ajoutant que « ce type de manœuvres basses qui exploitent les besoins et le désespoir de nombreux Africains pauvres dévoilent, de la part de l’Algérie, un mépris total des droits de l’homme et démontrent que ce pays n’hésitera pas à utiliser tous les moyens pour réaliser ses ambitions hégémoniques sur la région du Maghreb ».

Le site d’information péruvien de renom  a de son côté estimé que cet assaut est « un énième épisode de l’agonie vécue par le régime dictatorial algérien, dont le seul objectif est l’exportation de ses graves problèmes internes en déstabilisant la région, l’ingérence dans les affaires intérieures des pays voisins et la dilapidation des millions de dollars des recettes pétrolières du pays ».

L’objectif principal des « généraux algériens agonisants », poursuit « Guik », qui ont échoué diplomatiquement selon le journal dans le dossier du Sahara marocain, consiste à utiliser ces événements tragiques pour « ternir la réputation du Maroc et son leadership en Afrique en matière de politique migratoire », applaudissant ainsi la « politique humaniste » menée par le Maroc et qui a « permis de régulariser la situation légale de milliers de migrants, originaires en grande partie de pays d’Afrique subsaharienne ».

Un autre site d’information péruvien « La Abeja » est revenue sur les prises de position des ambassadeurs africains accrédités au Maroc qui ont salué la politique migratoire humaniste adoptée par le Maroc, sous l’impulsion du Roi Mohammed VI, exprimant leur entière disponibilité à collaborer avec les autorités marocaines sur cette affaire.

De son côté, « La Razon », qui est aussi un journal péruvien, n’a pas manqué de reprendre les déclarations de l’ambassadeur tchadien au Maroc, Mahamat Abdel Rassoul, qui a salué la politique migratoire du Roi, rappelant que le Souverain a donné ses Hautes Instructions pour mettre à l’abri tous les étrangers et migrants qui travaillent, étudient et vivent au Maroc.

« Nous vivons au Maroc et nous savons comment les frères marocains mènent leur politique vis-à-vis de nos étudiants, de nos migrants et de nos travailleurs dans le Royaume », a soulevé l’ambassadeur tchadien rappelant que l’UA avait confié au Roi Mohammed VI la gestion du dossier « très pertinent et très sensible » de la migration.

« El Siete », qui est un journal Chilien, écrit que « la conclusion commune de Rabat et Madrid » au sujet de l’assaut des migrants à Nador est que « les mafias de trafic d’êtres humains ont poussé les migrants à défier les agents de sécurité et à prendre violemment d’assaut la clôture » séparant Nador et Melilla, ce qui a provoqué la tragédie.

Du côté de la Colombie, le quotidien « Primicia » écrit que la politique migratoire du Maroc a toujours été respectueuse de la dignité et des droits des migrants, soulignant le caractère « humaniste, inclusif et solidaire » de la politique d’intégration des migrants au Maroc

Aussi, le journal a rappelé que le Maroc a mis en œuvre à partir de 2013, une stratégie pour régulariser la situation des migrants qui bénéficient des mêmes services que les Marocains, précisant que plus de 12.000 étudiants, dont 90% sont des boursiers du Maroc, bénéficient de cette politique de coopération. D’autres citoyens sub-sahariens travaillent dans différents secteurs du pays et sont pleinement intégrés dans la société marocaine.

« Notre mission en tant que journalistes est de donner un contexte à l’actualité et d’aborder les faits depuis leur genèse et leur évolution. Cette tragédie, que nous regrettons tous, met en lumière une situation méconnue et qui, malheureusement, se répète dans de nombreux pays, sur différents continents, et met en évidence les agissements de bandes criminelles de trafic d’êtres humains et d’armes qui, sans distinction de nationalité ou de religion, traitent les êtres humains comme une marchandise pour réaliser un gain rapide, sans aucune évaluation des conséquences de leurs actes », écrit Primicia.

Assaut de Nador: La presse sud-américaine accuse directement l’Algérie Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page