Maroc: le PCNS publie une analyse structurelle des scénarios économiques à court terme

Le Policy Center for the New South (PCNS) a publié, récemment, une analyse structurelle des scénarios économiques à court terme pour le Maroc.

Intitulée « Analyse structurelle des scénarios économiques à court terme pour le Maroc: une approche multi-sectorielle et multirégionale », cette étude vise à fournir des éléments d’analyse solides sur les effets potentiels en termes de croissance, de création d’emplois, d’inclusion et de durabilité à long terme des différents plans de financement pour atténuer les effets de la crise du covid-19 au niveau régional, d’autant plus que la reprise économique au lendemain de la pandémie devrait accélérer la transition vers un modèle de développement plus résilient, inclusif, durable et efficace.

Elle présente d’abord l’approche méthodologique adoptée, ensuite, elle met en lumière les différents aspects de la reprise à court terme en s’appuyant sur un outil d’aide à la décision qui révèle les compromis potentiels dans le processus de prise de décision en simulant des scénarios d’allocation de relance alternatifs. Enfin, les trois dernières sections évaluent ces scénarios à court terme (2021- 2023) en simulant l’impact d’une levée de ressources additionnelles.

Ces ressources ont pour objectif l’accélération des projets existants, et/ou la mise en place de nouveaux projets (en supposant que les dépenses publiques permettent de mobiliser des ressources supplémentaires provenant d’autres sources pendant la relance post-covid-19). Le PCNS note, par ailleurs, que bien que les détails manquent encore en termes de programmes/projets spécifiques, le débat en cours converge vers plusieurs secteurs prioritaires, à savoir, l’agriculture, l’industrie manufacturière, les infrastructures, le tourisme, les technologies de l’information et de la communication.

Cette même analyse simule des scénarios à court terme en prenant en compte le scénario de base (BAU – business as usual), qui prend en considération les prévisions officielles de la direction des Études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Économie et des finances, pour les principaux agrégats macroéconomiques. Elle utilise également les informations de la Loi des Finances, qui fournit le détail des allocations budgétaires relatives aux investissements publics par région pour l’année 2021 y compris les efforts budgétaires entrepris pour atténuer les effets de la crise.

Le scénario alternatif, simule quant à lui, l’impact de l’injection des ressources supplémentaires d’un montant annuel de 10 milliards de dirhams (MMDH), soit environ un point de pourcentage du PIB pré-pandémique par an.

Il est à rappeler que depuis l’année 2015, le Maroc a fait de la régionalisation avancée un choix stratégique pour concrétiser sa volonté politique de mettre en œuvre une approche de développement territorial plus intégrée. Cette initiative vise à assurer un développement territorial durable, robuste et inclusif mais aussi à capitaliser sur les potentialités de chaque région en termes de ressources.

Maroc: le PCNS publie une analyse structurelle des scénarios économiques à court terme Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page