Le père de Brahim Saadoune envoie une lettre à Vladimir Poutine

Le père de l’étudiant marocain Ibrahim Saadoun, condamné à mort dans la ville séparatiste de Donetsk, a appelé le président russe Vladimir Poutine à intervenir pour gracier son fils.

Appelant le président russe à faire preuve de compassion et sa fibre paternelle, le père du jeune étudiant marocain a écrit une lettre envoyée par le biais de l’ambassade de Russie à Rabat.

Taher Saadoun, le père, estime que son jeune fils, a été trompé et victime de manipulation. Il affirme que Brahim a toujours aimé la Russie et c’est qui l’a poussé à apprendre le russe. M. Saadoun explique en outre que son fils voulait faire études en Russie mais que les circonstances l’en ont empêché.

« Monsieur le Président, nous aspirons à votre générosité et à votre perspicacité, d’autant plus que vous êtes chef de famille et que vous connaissez bien le sens de la paternité, et que vous croyez aussi au Seigneur de cet univers qui pousse toujours à la paix, à la tolérance et au pardon quand on commet un péché », a déclaré le père dans la lettre à Vladimir Poutine.

Il lui rappelle que la Russie est l’un des pays qui a aboli la peine de mort sous sa présidence et qu’il s’agissait d’une victoire pour la vie. « Nous espérons, Monsieur, que vous interviendrez pour pardonner à notre fils et redonner le sourire et la tranquillité à notre famille arabe, qui voit qu’Ibrahim s’est plongé dans une guerre avec laquelle il n’a rien à gagner », a-t-il ajouté.

« Mon fils marocain, qui a 21 ans, a déménagé en Ukraine en 2019 afin de poursuivre ses études uniquement et pas pour autre chose », a écrit le père éplore, expliquant que c’est à cause de son « jeune âge, de son manque d’expérience dans la vie et du mauvais choix de son environnement éloigné » de sa famille qui a fait qu’il s’est retrouvé manipulé.

« Il a été trompé en entrant dans le service militaire et en concluant un contrat avec l’armée ukrainienne à notre insu ou sans notre consultation », affirme le père.

« Ma famille a été choquée, en particulier ma femme, qui est entrée dans une crise psychologique et physique indescriptible, et la vie de ma famille élargie s’est transformée en enfer à cause du choc de la nouvelle, surtout venant d’un jeune homme plein de douceur et de gentillesse », a ajouté M. Saadoune affirmant faire confiance en Vladimir Poutine et ses décisions.

Le père a également fait part de ses inquiétudes vis à vis de l’état de santé de son fils qui « se détériore peu à peu ».

« Il souffre d’un amaigrissement effrayant. Il souffrait d’anémie dans son enfance et a été traité avec difficulté, et il n’est pas exclu que cette maladie ait repris, en plus du facteur psychologique de sa peur qu’il perde sa vie par la peine de mort », conclut le père du jeune étudiant.

Le père de Brahim Saadoune envoie une lettre à Vladimir Poutine Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page