Jeux méditerranéens d’Oran: Chronique d’un fiasco annoncé

La 19ème édition des Jeux Méditerranéens, organisés à Oran en Algérie, avant même son ouverture, promet pour ne pas dire sent le Fiasco tant l’événement avant même qu’il ne soit, inquiète les autorités à l’Est de l’Eden, perturbées en cela par plusieurs incidents plus ou moins graves.

Pour la 19ème édition ces Jeux méditerranéens (les premiers du genre à être organisés en Algérie), qui se tient dans la seconde ville du pays, force est de constater que ça commence mal, mais vraiment très mal de par une multitude d’incidents que rencontrent les participants de cet événement méditerranéen qui aura lieu du 25 juin au 5 juillet.

Des couacs, qui on l’imagine, taraudent les esprits au plus haut ou plutôt aux plus vieux, et rendent fébriles, le président au nom imprononçable et les caporaux de la junte d’Alger.

C’est que le pouvoir à l’Est de l’Eden mise énormément sur cet événement sportif, pour redorer, ou plutôt se faire une image, bien salie au demeurant par une succession de déboires politico-diplomatico-économico-sportifs ayant fait suite au départ, du soulèvement du Hirak en février 2019. Dans le panier et au dernier volet, il sera question de nourrir une jeunesse inconsolable depuis l’élimination des Fennecs, qui malheureusement et malgré les talentueux joueurs qui composent l’équipe nationale d’Algérie, ne participeront, hélas pas à la Coupe du monde 2022.

Mais revenons à ces jeux qu’Alger veut à tout prix réussir, « nif » oblige. Le premier couac de cet événement, c’est le limogeage de l’ancien journaliste sportif de la télévision publique algérienne Mourad Boutadjine en début de ce mois.

L’ex chargé de communication des Jeux est accusé de n’avoir prévu d’interprètes pour accompagner les délégations étrangères, venues assister à l’opération des tirages au sort mais également de l’affaire du plagiat de l’affiche officielle de ces JM d’Oran ainsi que de la chanson officielle des Jeux qui a été plagiée d’une chanson marocaine de Nouamane Lahlou.

Cette première alerte a fait tressaillir nos deux marionnettes (Statler et Waldorf) du Muppet Show made in Algeria qui ont enjoint le peuple et les instances en charge de ces Jeux de tout mettre en œuvre pour «les réussir» au nom du prestige et de la crédibilité du Pays. D’aucunes des mauvaises langues y voient dès lors un fiasco grandeur nature.

C’est que les dysfonctionnements jour après jour ne viennent pas à manquer à quelque niveau que ce soit,  en ces Jeux où l’on projette l’accueil de plus de 5 000 participants, dont 3 434 sportifs, dominés par les Italiens (565), suivis des Français (496).

Mais que voulez-vous, les balourdises dans la gestion des affaires en Algérie c’est une habitude maison. La délégation croate à peine débarquée s’est pourvue d’un surprenant constat relayé dans la presse croate.

« Nous ne pourrons supporter 14 jours en Algérie, les conditions de résidence, de logement et de transport sont catastrophiques et le gymnaste le plus proche est à une heure et demi de la résidence », ont-ils décrit.

Et la délégation de se lamenter et dire que c’est plus d’un milliard de dollars d’argent public qui a été dépensé dans ce scandale. On ne vous dit pas la surprise de la distribution de l’eau que l’on rationnera à Oran foi de président au nom imprononçable. Non ! non, nous ne citerons nullement entre ces lignes la liberté d’expression et l’expulsion manu-militari de journalistes marocains d’Algérie que même RSF a dénoncé et que ce bon journaliste Hafid Deradji lécheur des lécheurs auprès de l’éternel, a traité d’espions alors qu’il avait été invité et hébergé, chez l’un d’entre eux, dans sa propre maison au Maroc. On laisse le bonhomme et le régime d’Alger à leur propre conscience.

Par ailleurs, schizophrène à souhaits, le régime sénile d’Alger soupçonne le Maroc d’être derrière un large complot visant à saborder ce grand événement organisé par l’Algérie.  Eh oui ! le Royaume après les incendies de Kabylie serait “une fois de plus“ derrière un large complot.

L’envoyé spécial de “je ne sais trop quoi“ dans nos provinces du sud et des pays du Maghreb ou de ce qu’il en reste, Amar Belani, accuse le Royaume de «payer grassement» un grand nombre de relais médiatiques. Le but, dénonce-t-il, serait de «ternir et souiller l’image de l’Algérie et tenter de porter préjudice à son action internationale, comme c’est présentement le cas à travers la campagne enragée de dénigrement de l’organisation par l’Algérie des Jeux méditerranéens dans la ville d’Oran».

L’autre son de cloche tout à fait algérien au demeurant et que l’on retiendra est que « le régime veut redorer son image à l’étranger après avoir été terni par le Hirak et aussi par l’arrestation des détenus d’opinions politiques. S’il réussit l’organisation des JM d’Oran, il en sortira certainement grandi, à l’intérieur comme à l’extérieur. Mais si c’est un fiasco, des têtes tomberont ! ».

Jeux méditerranéens d’Oran: Chronique d’un fiasco annoncé Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page