Sommet des affaires UE-Afrique: OCP réitère son engagement en faveur de l’Afrique

L’Office marocain chérifien des phosphates (OCP) réitère son engagement à orienter 20% de sa production vers le marché africain, lors de la 5ème édition du Sommet d’Affaires UE-Afrique organisé ce jeudi à Bruxelles. ‌ »OCP se tient aux côtés de l’Afrique », a déclaré un responsable du groupe.

Le conseiller du président directeur général d’OCP, Iliass El Fali, a assuré qu’étant donné que les engrais « sont vitaux pour la sécurité alimentaire », le leader mondial des phosphates maintiendra son engagement à poursuivre son rôle de contribution à la sécurité alimentaire mondiale.

‌Participant au panel « UE-Afrique en temps de crise de la sécurité alimentaire : vers un partenariat renouvelé », qui a réuni un certain nombre d’experts agricoles d’Afrique et de l’Union européenne, Iliass El Fali a reconnu qu’ »aujourd’hui, les systèmes alimentaires sont menacés de pénurie ».

Le responsable de l’OCP a souligné les effets de la hausse des prix mondiaux des matières premières, due à l’inflation post-pandémique et à la crise russo-ukrainienne, affirmant que cela contribue à l’inaccessibilité des engrais vitaux qui garantiraient un approvisionnement alimentaire stable.

« Le coût de l’ammoniac a quadruplé l’année dernière », a déclaré El Fali, expliquant que cela « met beaucoup de pression sur les agriculteurs », ce qui fait reculer la sécurité alimentaire sur le continent.

‌Selon le conseiller, OCP voit dans ce défi une opportunité d’inciter les acteurs de l’agriculture africaine « à rester aux côtés des agriculteurs », ajoutant que le groupe marocain a décidé d’augmenter sa production de 10% pour aider les agriculteurs à éviter les pénuries ».

‌ »OCP se tient aux côtés de l’Afrique », assure El Fali, précisant que le groupe s’est engagé à dédier 20% de ses capacités au continent, car « c’est le moment pour les acteurs d’être présents dans le renforcement de la résilience des systèmes agricoles », considérant que  » L’Afrique a la possibilité de devenir un contributeur central à l’agriculture et à l’approvisionnement alimentaire mondiaux à long terme.

‌El Fali s’est dit satisfait du regain d’intérêt international pour la sécurité alimentaire, qui est principalement le résultat des perturbations de la guerre russo-ukrainienne sur les marchés mondiaux, affirmant que « ce serait le moment idéal pour corriger certaines idées fausses sur le sujet d’actualité ».

‌ »Sans engrais, la production agricole mondiale serait divisée par deux », a révélé le responsable, soulignant la valeur de la contribution d’OCP aux productions agricoles de l’Afrique et l’accent mis par le groupe sur les petits agriculteurs, qui à leur tour, « représentent 30% à 40% de la production alimentaire mondiale ». .”

‌M. El Fali a également souligné le rôle des engrais dans une agriculture et une production agricoles durables et propres, affirmant que la bonne exploitation des engrais peut être considérablement bénéfique pour la santé des sols, ce qui pourrait contribuer à limiter la progression du changement climatique.

Sommet des affaires UE-Afrique: OCP réitère son engagement en faveur de l’Afrique Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page