La Banque mondiale approuve un prêt au Maroc pour la région du Nord

La Banque mondiale a approuvé, vendredi, un prêt au Maroc de 250 millions de dollars pour un projet de développement économique dans le nord-est du pays, plus précisément à Nador.

Le prêt concerne le développement du complexe portuaire Nador West Med, et l’amélioration de la connectivité avec les réseaux de transport dans le but de permettre la croissance du secteur privé.

Dans un communiqué de presse, la Banque mondiale a déclaré que la région du Nord Est du Maroc est confrontée à de grands défis de développement, en ajoutant qu’elle est également riche en opportunités de développement.

La région a été affectée par son éloignement, les catastrophes naturelles, les phénomènes liés au climat, l’épuisement des ressources minérales, le manque de développement de sa base industrielle et la taille importante du secteur informel.

La Banque mondiale a indiqué que « conscient du potentiel inexploité de cette région, le gouvernement marocain met en œuvre un plan directeur pour investir dans ses infrastructures, y compris le développement du complexe portuaire Nador West Med, qui comprend un port en eau profonde et une zone industrielle, ainsi que des mesures environnementales au niveau régional.

Il est situé sur la façade Ouest du Cap des Trois Fourches à moins de 250 miles du détroit de Gibraltar et ce en face des principales routes maritimes Est-Ouest des trafics conteneurs et produits pétroliers.

Conçu comme une zone franche, le complexe Nador West Med sera composé d’un grand port en eaux profondes, d’un pôle énergétique, d’une plateforme portuaire pour le transbordement des conteneurs et l’import-export des produits vrac, ainsi que d’une plateforme industrielle intégrée destinée aux nouveaux métiers et aux activités novatrices.

Le nouveau projet de la Banque mondiale soutiendra cette initiative afin de réaliser le développement régional. Le directeur régional du département Maghreb à la Banque mondiale Jesko Henschel, a indiqué que « conformément aux réformes contenues dans le nouveau modèle de développement, ce projet contribuera à libérer les énergies du développement régional, à réduire les disparités spatiales pour assurer un développement régional durable et résilient et à renforcer la compétitivité ».

Commentant ce nouveau financement il a en outre ajouté que c’est « en contribuant à un environnement propice à la création d’emplois dans le secteur privé et à l’inclusion économique, que nous visons à soutenir une plus grande prospérité de cette région ».

Le renforcement des compétences des Marocains de la région, en particulier des femmes et des jeunes ruraux, contribuera à renforcer davantage les capacités locales et la cohésion du tissu social. Le projet comprend trois composantes principales : le renforcement de l’approche de développement régional intégré dans la région du nord-est du Maroc, l’appui au développement de son secteur privé et l’amélioration des infrastructures routières.

Le projet financera l’élaboration d’une feuille de route pour les investissements prioritaires, l’amélioration et le développement de 500 kilomètres de routes villageoises et le renforcement des compétences de 5 000 animateurs de jeunesse, en priorisant les femmes et les jeunes en milieu rural.

Ce projet soutiendra également les réformes visant à accroître les investissements du secteur privé de 30 millions de dollars dans la région et à accroître l’efficacité de 170 km des routes principales.

La Banque mondiale approuve un prêt au Maroc pour la région du Nord Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page