APF: Les parlementaires francophones appellent au respect des principes de la démocratie

Les parlementaires francophones ont souligné, jeudi à Rabat, la nécessité du respect des principes de la démocratie pour assurer la paix et la stabilité dans les pays de l’Afrique francophone, ainsi que le rôle des parlementaires francophones dans la consécration des valeurs démocratiques.

Présidant une rencontre-débat, qui s’inscrit dans le cadre de la 28ème Assemblée Régionale Afrique de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF), qui se tient du 23 au 24 juin à Rabat sous le thème « la démocratie: crise, défis et enjeux pour la paix et la stabilité en Afrique francophone, le rôle des parlementaires francophones », le président de l’Assemblée nationale du Côte d’Ivoire », président de l’APF, Adama Bictogo a indiqué que les parlementaires francophones ont un rôle important à jouer pour garantir le respect des principes démocratiques.

A cet égard, Bictogo a précisé que les parlementaires francophones ont une responsabilité à assumer pour assurer la gouvernance et la stabilité régionale au sein du continent, en particulier dans les processus de médiation politique, notant que 95% des crises politiques en Afrique proviennent des contentieux électoraux.

Intervenant à cette occasion, le chargé de mission Afrique de l’APF, Sansan Tilkouété a souligné que la notion de la démocratie est étroitement liée à d’autres telles qu’élections, alternance, droit, liberté individuelle, liberté de la presse, la sécurité, équité, égalité, etc, notant dans ce sens que la démocratie présente un intérêt à la fois théorique et pratique.

« Théoriquement, l’élaboration de principes à valeur de lois pour la régularisation de la société est d’une importance indéniable. Pratiquement, l’exigence de principes démocratiques et l’émergence d’une nouvelle société et la mondialisation et la globalisation témoignent mieux de l’importance des principes démocratiques » a-t-il expliqué.

Dans ce sens, il a cité, à titre d’exemple l’expérience ivoirienne en matière d’instauration des principes démocratiques. « Comment pouvait-on créer la société voire la nation ivoirienne sans des valeurs communes impulsées par des valeurs et des principes démocratiques. La Côte d’Ivoire étant constituée de plus de 60 ethnies avec autant de valeurs culturelles et coutumières », a-t-il dit.

« La démocratie s’impose comme une pratique souhaitable et son universalisation est plus que souhaitable pour une meilleure prise en compte de toutes les aspirations des peuples », a estimé Tilkouété.

Il a, toutefois, souligné qu’il faut ouvrir une réflexion approfondie sur cette question, au regard des critiques faites au principe de démocratie, relevant que cette « question mérite d’être posée dans la mesure où la plupart des principes énumérés pour définir la démocratie sont pratiqués dans des régimes politiques qui n’ont pas proclamé leur démocratie ».

Il a noté également qu’il faut relativiser les teneurs de la notion de démocratie dans la mesure où les principes démocratiques ne sont pas exhaustifs, laissant la place à la prise en compte d’autres notions dans le futur.

Cette rencontre tenue en présence notamment du président de la Chambre des Représentants, Rachid Talbi Alami, a été marquée par la présentation d’expériences de plusieurs pays africains tels que le Bénin, le Gabon, le Cameroun, la Guinée, le Maroc, le Sénégal, la Côté d’Ivoire et le Centrafrique.

Les participants ont ainsi souligné que les parlementaires francophones doivent contribuer à consacrer les principes démocratiques dans leurs pays et à relever les défis de l’Afrique pour la paix et la stabilité.

Les parlementaires sont appelés à contribuer à la progression de la démocratie à travers une volonté politique permettant de définir les étapes vers l’expression démocratique la plus ultime, ont-ils estimé, précisant que le respect de la démocratie nécessite des institutions et des acteurs politiques crédibles.

Ils ont aussi souligné la nécessité de la promotion de la paix et de la consolidation de la stabilité régionale qui restent tributaires du respect des principes et valeurs démocratiques.

Les parlementaires ont également insisté sur l’impératif de la satisfaction des besoins des peuples à travers la mise en place de mécanismes permettant de garantir la démocratie.

Ils ont appelé l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie à être présente davantage dans tous les pays en crise et à renforcer la solidarité entre les pays de l’APF.

les participants ont aussi examiné le rapport d’activités de l’Assemblée régionale et la réorganisation des postes de responsabilité de la région Afrique dans les instances de l’APF en prélude à la 47e Session de Kigali (juillet 2022).

L’Assemblée parlementaire de la Francophonie a été créée en mai 1967 au Luxembourg, en tant que forum de discussion, de présentation de propositions et d’échange d’informations et d’expériences. Elle comprend plusieurs sections réparties sur les cinq continents.

Le Parlement marocain a rejoint l’Assemblée parlementaire de la francophonie en 1979 et a abrité les travaux de certaines Assemblées régionales Afrique (19ème en 2011, 25ème en 2017 et 27ème en 2019).

APF: Les parlementaires francophones appellent au respect des principes de la démocratie Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page