African Lion : 18 ans et bien des progrès

L’exercice « African Lion 2022″ a démarré au Maroc le 20 juin pour se poursuivre jusqu’au 30 juin dans les régions d’Agadir, Benguerir, Kénitra, Mahbès, Taroudannt et Tan-Tan, avec la participation de dix pays africains et autres, dont le Maroc, en plus des États-Unis.

En 18 ans, cette manoeuvre a enregistré bien des progrès, et tenu toutes ses promesse, en ce sens qu’elle accompagne les nouveautés qui s’imposent afin de réaliser les objectifs escomptés en matière notamment des exercices interarmées conjoints.

Dans ce même cadre, les parachutistes participant aux manœuvres « African Lion 2022 » ont couvert, durant les quatre derniers jours, le ciel de Mahbès, pratiquant ainsi le saut en parachute dans des zones sensibles.

À Mahbès donc, à environ 200 Km au sud-est de Guelmim, des avions de transport aérien militaire appartenant à l’ »African Lion » ont survolé le ciel de Mahbès, avant que les escadrons de parachutistes n’apparaissent, dans un exercice d’atterrissage aérien, alors qu’ils manœuvraient dans le ciel de la ville.

Selon données dont disposent Hespress, des avions ont décollé de l’aéroport militaire d’Agadir et d’autres d’Italie, transportant des dizaines de parachutistes, qui ont effectué des mouvements complexes nécessitant des compétences pratiques et techniques précises.

Les   avec un détachement, qui va effectuer un saut opérationnel de nuit dans la zone d’Al Mahbes à partir de trois avions militaires américains C-130J Hercules.

Les préparatifs des 1ère et 2ème Brigades d’infanterie parachutiste (BIP) qui participent à cet exercice, ont été entamés mercredi matin au centre d’instruction des unités aéroportées relevant de la 1ère Brigade d’infanterie parachutiste, notamment le conditionnement du matériel parachutiste selon les normes en vigueur encadré par des militaires marocains de haut niveau.

Ces unités sont connues et marquées pour leurs interventions rapides et efficaces, et dont le champ d’intervention s’applique en zones hostiles.

A noter que l’exercice « African Lion 2022 » est l’un des plus importants dans le monde et le plus grand en Afrique.

Le Centre d’opérations à Agadir est chargé de la planification et de la conduite des opérations conjointes ainsi que la coordination entre les différentes composantes à même de réussir les missions de l’exercice « African Lion 2022 » , a expliqué le lieutenant-colonel, Zouhair El Hmdani des FAR.

De son côté, le colonel Mc Kinley, de l’armée américaine, a souligné que l’exercice « African Lion 2022″ vise à renforcer l’action commune technique et militaire entre les FAR et les pays participants .

A noter que la région de Mahbès est considérée comme l’une des zones militaires les plus importantes du fait de sa situation à moins de quarante kilomètres des camps de Tindouf, et à quelques kilomètres des frontières Est du Royaume.

Plus tôt, les armées participant aux manœuvres d’ »African Lion« , notamment américaines, sont arrivées dans la région de Mahbès, avec leurs véhicules militaires, dans le cadre des exercices de terrain organisés cette année dans le Sahara marocain.

C’est la deuxième fois que l’armée américaine débarque au Sahara marocain avec son matériel militaire, pour participer aux manœuvres qu’elle organise chaque année en collaboration avec le Maroc.

La participation de l’armée américaine aux manœuvres d’ »African Lion » au coeur du Sahara marocain est un réel gain pour le Royaume, vu que le Polisario a toujours prétendu « bombarder la zone de Mahbès » dans le cadre de fake news qui incitent à la violation du cessez-le-feu.

Lundi 20 juin à Agadir, et sur hautes instructions du Roi Mohammed VI, Commandant Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, les exercices conjoints maroco-américains « African Lion 2022 » ont été lancés.

Ces exercices se poursuivront jusqu’au 30 juin, avec la participation d’une Task Force interarmées multinationales, en présence des représentants des pays participants et l’usage d’un très grand nombre d’équipements terrestres, aériens et maritimes.

Mobilisant un budget de 36 millions de dollars, l’ »African Lion 2022 » a rassemblé  quelque 7.500 soldats du Brésil, du Tchad, de France, d’Italie, des Pays-Bas, d’Espagne, du Royaume-Uni et d’autres pays.

Au programme de cette édition, des exercices de tir réel, des manœuvres militaires et aériennes et combinés, de jour et de nuit, des opérations des forces spéciales, des opérations aéroportées, des actions civilo-militaires, des exercices de lutte contre les armes de destruction massives et l’évacuation sanitaire.

Dans son allocution d’ouverture de cette 18e édition, le Général de Corps d’Armée, Belkhir El Farouk, Inspecteur Général des FAR et Commandant la Zone Sud, a souhaité la bienvenue aux différentes délégations participantes. Il a également rappelé les objectifs de ce rendez-vous annuel, mettant en avant l’importance du partenariat stratégique entre le Maroc et les États-Unis et entre le Maroc et les pays partenaires, partageant tous les mêmes idéaux de paix et de sécurité.

African Lion : 18 ans et bien des progrès Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page