Bac 2022 : « Fuite » de l’épreuve de physique, la réaction du MEN

Les épreuves du baccalauréat pour la session ordinaire 2022 ont démarré ce lundi 20 juin au Maroc dans une ambiance plutôt normale et sereine. Cela dit, l’épreuve de physique de l’examen national du baccalauréat scientifique et technique, a largement été partagée sur les réseaux sociaux. 

Suite à cet « incident », le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement Préliminaire et des Sports a vite réagi en affirmant qu’il ne s’agit pas d’une « fuite » puisque cela « ne s’est pas produit avant que les candidats n’entrent dans les centres et salles d’examen ».

« En pratique, il ne peut pas y avoir un policier pour chaque élève pour surveiller tous les candidats qui ont amené avec eux quelques appareils électroniques sophistiqués et du matériel de pointe. C’est ce qui a engendré ce cas, qui reste tout de même isolé », a indiqué le ministère.

Dans une déclaration à Hespress, une source responsable au sein du département de Chakib Benmoussa a indiqué que le ministère suit de près l’évolution de ce dossier, à travers « une cellule de veille et de suivi au niveau central, ainsi qu’au niveau régional afin de traquer les modérateurs des pages Facebook qui publient les examens ou leurs réponses ».

« L’affaire ne restera pas sans suite ni conséquences, parce que ça commence à ressembler à des mafias qui marchandent avec les efforts d’une année entière de travail acharné», a ajouté la source.

Et de réaffirmer l’attachement du ministère au « principe d’égalité des chances pour tous les candidats », en fournissant un soutien pédagogique et des séances de révision avant les examens, tout en prônant et en encourageant la « culture du mérite et de l’excellence ».

De même, la même source au ministère de l’Éducation nationale en a appelé au « sentiment de citoyenneté chez tous les acteurs et intervenants dans le processus éducatif, notamment les familles, les écoles et le ministère », ce qui nécessite  « une action collective et des efforts conjoints, notamment de la part des parents et tuteurs des élèves qui ont un devoir d’orienter, de guider et de sensibiliser leurs enfants au lieu de les inciter à acquérir du matériel pour tricher et frauder ».

Ainsi, la surveillance se poursuivra tout au long de la période des épreuves du baccalauréat, à travers les comités autorisés à le faire, a-t-elle poursuivi, appelant à davantage de « vigilance et de contrôle afin d’interdire ces pratiques qui relèvent de la catégorie des tricheries légalement punissables ».

Une heure après le début de la session ordinaire des examens du baccalauréat ce matin, rappelle-t-on, de nombreuses pages sur Facebook ont publié des réponses des examens, notamment de physique. Un phénomène qui se répète chaque année malgré la vigilance des autorités compétentes.

A noter que la session ordinaire de l’examen national du Baccalauréat a démarré ce lundi 20 juin et se poursuivra jusqu’au 22 juin 2022 pour les branches scientifique et technique et professionnelle et les 23 et 24 juin pour la littérature et l’enseignement originel, alors que les résultats des examens de la session ordinaire seront annoncés le 1er juillet 2022.

Au cours des deux dernières semaines, les autorités sécuritaires ont mené des campagnes intensives et successives dans différentes villes, qui ont abouti au démantèlement d’un certain nombre de réseaux favorisant la fraude et vendant des appareils électroniques sophistiqués utilisés dans le même but. Les personnes concernées ont ainsi été déférées devant le parquet compétent.

Bac 2022 : « Fuite » de l’épreuve de physique, la réaction du MEN Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page