Covid-19 : Un virus avec lequel il faudra apprendre à vivre

En dépit d’une recrudescence de cas « conjoncturelle », la pandémie du Covid-19 faiblit à petits pas de par le monde. Les citoyens ont de moins en moins peur face au Covid-19, un virus avec lequel il faudra apprendre à vivre et ne pas en faire trop, estime Pr. Jaâfar Heikel, épidémiologiste, infectiologue et économiste de la santé. 

Pour expliquer son point de vue, Pr. Jaâfar Heikel avance comme exemple la tuberculose. « Au Maroc, la tuberculose est endémique avec 30.000 nouveaux cas chaque année. Nous avons des dizaines de milliers de cas d’hépatite avec qui nous vivons chaque année, et nous ne comptons pas le nombre de cas d’hépatite ou des tuberculoses, qui sont des maladies infectieuses et transmissibles, et qui arrivent tous les jours. Nous ne passons pas notre temps à les compter« , explique à Hespress Fr, Pr. Heikel .

Ce qui est important aux yeux de l’épidémiologiste, c’est que les citoyens maîtrisent mieux aujourd’hui le phénomène. Comment ? « C’est-à-dire, si une personne est malade, tousse ou qu’elle a de la fièvre, elle reste chez elle. Si elle doit absolument faire des courses, qu’elle porte un masque. C’est ce qu’on appelle du civisme et du comportement sain de santé« , soutient-il.

Il est également question selon l’économiste en Santé, d’avoir des habitudes saines, comme se laver fréquemment les mains, avoir des solutions hydroalcooliques dans notre sac. « Mais on n’est pas obligé de porter tous des masques, et de rester à la maison. Il faut reprendre notre vie normale« , préconise-t-il.

Pour le spécialiste, « nos réactions devront être adaptées à des situations épidémiologiques. Si à un moment donné, il y a des règles à respecter, il faut les respecter. Lors d’un phénomène pandémique qui devient endémique, il faut faire attention, mais on ne va pas fermer les plages et les hôtels et arrêter le tourisme à chaque fois qu’il y a la variole du singe, et demain ce sera celle du cafard« , dit-il.

D’autre part, Pr. Heikel explique qu’aujourd’hui, il y a des écosystèmes microbiens avec lesquels nous allons apprendre à vivre, mais qui vont de temps en temps nous créer des problèmes, dit-il. Pourquoi ?

« Nous avons impacté nous-même notre environnement. Le changement climatique, la façon dont nous vivons. Maintenant, il y a de plus en plus de gens qui adoptent des animaux sauvages. Avant c’était le chien et le chat. Nous avons également changé nos écosystèmes microbiens en les impactant (déforestation, changement climatique, les nombreux voyages, on a oublié les règles d’hygiènes …). Aujourd’hui, au Maroc, on peut continuer à être proche, mais on n’est pas obligé de se faire la bise cinq fois par jour« , explique Pr. Heikel, avant de conclure que le plus important lors de cette phase, c’est d’adopter un mode de vie sain et des règles d’hygiènes qui sont saines.

Covid-19 : Un virus avec lequel il faudra apprendre à vivre Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page