Aides aux transporteurs: L’option du renforcement à l’examen au niveau de l’Exécutif

Le gouvernement étudie l’option de renforcer les aides accordées au secteur du transport suite aux récentes augmentations des prix des carburants. L’exécutif n’exclut pas une augmentation des prix des hydrocarbures dans une une conjoncture marquée par « l’incertitude ». 

Face à la flambée des prix de l’essence, qui atteint à l’heure actuelle les 18 dirhams le litre dans plusieurs stations, le gouvernement envisage de relever le seuil des aides directes octroyées aux transporteurs notamment aux petits taxis.

Selon le porte parole du gouvernement, Mustapha Baitas, cette option est envisageable et est même à l’étude, a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse à l’issue du Conseil du gouvernement.

« Le gouvernement est en train d’étudier actuellement des marges de manœuvre supplémentaires à mettre en oeuvre au profit des transporteurs pour faire face à la flambée des prix des carburants », a-t-il indiqué.

Le montant total de ces aides directes, moyen choisi par l’exécutif pour contrebalancer les hausses des prix de l’énergie, est estimé à près d’un 1,4 milliard de dirhams. Ces aides ont été ponctionnées sur le budget de l’Etat.

Les aides ont profité à 180.000 véhicules à travers le Royaume, indiqué le responsable gouvernemental. L’objectif affiché par l’exécutif était d’éviter que les prix des produits, et des courses en taxis ou en car, ne subissent des hausses significatives sur le pouvoir d’achat.

Lors du point de presse hebdomadaire, Mustapha Baitas a également indiqué que les prix des carburants pourraient accuser de nouvelles hausses dans les jours à venir.

« La raison de la hausse des prix du carburant est connue, et elle est liée à un contexte international marqué par la guerre, dans lequel, jour après jour, il y a une incertitude croissante sur les prix que ces matériaux peuvent atteindre », a-t-il déclaré.

Pour rappel, le gouvernement n’a pas répondu favorablement aux sollicitations visant à réduire les prix des carburants qui avaient été libéralisés, malgré plusieurs possibilités qui s’offrent devant lui. Il estime que le budget de l’Etat ne pourra pas couvrir ces dépenses supplémentaires.

Aides aux transporteurs: L’option du renforcement à l’examen au niveau de l’Exécutif Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page