IPE 2022 : Classé 164e sur 180 pays, le Maroc encore en deçà des objectifs

Le Maroc est encore très en retard dans le domaine de l’environnement à en croire le dernier indice mondial de performance environnementale pour l’année 2022. 

L’indice de performance environnementale 2022 fournit un résumé basé sur des données de l’état de durabilité dans le monde, en s’appuyant sur 40 indicateurs de performance dans 11 catégories. L’indice mesure ainsi la performance du changement climatique, de la santé environnementale et de la vitalité des écosystèmes. Ces indicateurs fournissent une mesure à l’échelle nationale, de la proximité des pays avec les objectifs spécifiques de politique environnementale.

Sur 180 pays, le Maroc s’est classé 160e dans l’indice de performance environnementale mondiale pour l’année 2022, avec un taux très faible de 28,4 sur cent, ce qui signifie que le Royaume, malgré tous les efforts déployés, n’est pas proche de la réalisation des objectifs des politiques environnementales.

De même, le Royaume se classe 164e dans l’indicateur de vitalité des écosystèmes, 123e dans les domaines de la santé et de l’environnement et 135e en politiques climatiques, avec un score de 28,4 sur 100 dans la plupart des catégories.

Au niveau des pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA), le Royaume n’a pas pu gagner de place avancée. Il s’est classé 14e sur 17 pays inclus dans l’indice, tandis que les Émirats arabes unis sont  39e à l’échelle mondiale, suivis de Djibouti, de la Jordanie, des Comores et du Koweït.

Au niveau mondial, le Danemark s’est classé premier dans l’indice mondial de performance environnementale, suivi du Royaume-Uni, de la Finlande, de Malte, de la Suède, du Luxembourg, de la Slovénie, de l’Australie, de la Suisse et de l’Islande.

L’indice vise à fournir un tableau de bord qui met en évidence les leaders et les retardataires en matière de performance environnementale et donne des conseils pratiques aux pays qui aspirent à évoluer vers un avenir durable. Ses indicateurs fournissent un moyen de découvrir les problèmes, de fixer des objectifs, de suivre les tendances, de comprendre les résultats et d’identifier les meilleures pratiques politiques.

De bonnes données et une analyse factuelle peuvent également aider les responsables gouvernementaux à améliorer leurs programmes politiques, à faciliter les communications avec les principales parties prenantes et à maximiser le retour sur investissement environnemental.

Cet indice intervient à un moment où le Maroc a progressé de 16 places dans l’indice de l’écosystème « Startup Blink » pour l’année 2022, passant de la 95e place mondiale en 2021 à la 79e place mondiale sur un total de 100 pays.

IPE 2022 : Classé 164e sur 180 pays, le Maroc encore en deçà des objectifs Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page