Le Département d’Etat US fait l’éloge de la liberté religieuse au Maroc

Le Département d’Etat des Etats-Unis a salué le Maroc pour ce qui est des libertés religieuses dans son rapport de la liberté religieuse dans le monde pour l’année 2021.

Les Etats-Unis ont souligné les initiatives lancées par le Royaume quant à cela et Anthony Blinken, le Secrétaire d’Etat américain, n’a pas manqué de le rappeler lors d’une conférence de presse hier à Washington, DC, à l’occasion de la publication par son département d’État américain, d’un rapport sur la liberté religieuse internationale pour l’année 2021. « L’année dernière, le Royaume du Maroc a lancé une initiative visant à rénover les sites du patrimoine juif, tels que les lieux de culte et les cimetières, et à inclure l’histoire juive dans le programme scolaire marocain », a déclaré Blinken.

Dans ce contexte, le rapport indique que le Roi Mohammed VI, le 14 décembre de l’année dernière, a lancé une initiative visant à réhabiliter les sites du patrimoine juif, en particulier des centaines de synagogues, de cimetières juifs et d’autres sites juifs dans de nombreuses villes. Le rapport a également salué l’annonce du secteur de l’éducation nationale quant à l’ajout dans les programmes d’enseignement public, incluant le patrimoine et l’histoire juifs en arabe et en français. Le document indique que l’Etat garantit la liberté de pensée, d’expression et de réunion, ce que du reste la Constitution stipule.

A cet égard, l’Etat se doit donc de garantir à chacun la liberté de ses rituels religieux. Le Roi détient également le titre de commandeur des croyants et, à ce titre, il protège l’islam et garantit la liberté de pratique de toutes religions dans le pays. Le rapport estime que 99 % des musulmans au Maroc, moins de 0,1 % de la population sont des musulmans chiites et moins de 1 % sont des chrétiens et des juifs. Le département d’Etat américain a cependant notifié dans son document que « les musulmans sunnites et les juifs sont les seuls groupes religieux reconnus dans la Constitution comme natifs du Royaume ». Pour les convertis au Christianisme, le document souligne que « l’autorité ecclésiale du Maroc a indiqué qu’aucun fait de pression des autorités sur les convertis pour qu’ils renoncent à leur foi n’a été mentionné ».

Par ailleurs, les données du rapport se basent sur les dirigeants de la communauté juive au Maroc, pour estimer qu’il y a environ deux à trois mille cinq cents juifs dans le royaume. Deux mille cinq cents d’entre eux vivent dans la ville de Casablanca. Quant aux chrétiens, leur nombre ne dépasserait pas, au meilleur des cas, les deux mille personnes, et ils sont répartis un peu partout dans le pays. Si le rapport a été quelque peu moins bienveillant à l’encontre de ces derniers, regrettant en cela que certaines libertés tardent à se libérer justement, il n’a pas tari d’éloges par contre lorsqu’il s’agissait du judaïsme. En effet, le Département d’Etat américain rappelle que « les citoyens juifs ont continué à déclarer qu’ils vivaient et assistaient aux offices dans les synagogues en toute sécurité » et « ont déclaré pouvoir visiter régulièrement des sites religieux et organiser des commémorations annuelles ».

Le Département d’Etat US fait l’éloge de la liberté religieuse au Maroc Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page