Le retour des « bannis » sera-t-il bénéfique pour les Lions de l’Atlas?

Vahid Halilhodzic a dévoilé sa liste de joueurs convoqués avec quelques surprises, notamment le retour des « bannis », à savoir Noussair Mazraoui ou encore Amine Harit. Après avoir constitué un groupe homogène qui s’est qualifié à la Coupe du monde 2022, le coach de l’équipe nationale cherche à renforcer ses troupes avec des joueurs qui ont brillé avec leurs clubs. Ces retours tant attendus feront-ils la différence pour les prochaines rencontres ?

Privée de Noussair Mazraoui et d’Amine Harit depuis presque de deux ans, la sélection marocaine pourra compter sur ses deux joueurs majeurs pour le prochain rassemblement. Vahid Halilhodzic et les anciens bannis ont visiblement mis leurs différends de côté.

Ecarté de la sélection pour des divergences avec son sélectionneur Vahid Halilodzic, le nouveau latéral droit du Bayern Munich, Noussair Mazraoui a été rappelé dans le groupe, tout comme le marseillais Amine Harit et Adel Taarabt.

Plus d’un an après l’incident entre Mazraoui et l’entraîneur Vahid lié à une bouteille d’eau que le défenseur avait refusé de boire, car il n’avait pas soif, les deux hommes se sont rencontrés à Amsterdam pour évoquer un éventuel retour en sélection. Des photos du nouvel arrière latéral du Bayern Munich et de Halilhodzic posant avec le drapeau et une bouteille d’eau suggéraient un possible retour en sélection, désormais acté.

« Avec Mazraoui, on a échangé sur beaucoup de choses notamment pour son choix du Bayern Munich. Je lui ai aussi donné de l’eau pour voir s’il allait boire. Je suis très content pour lui. C’est un bon choix. J’espère qu’on profitera de son nouveau statut », avait-il déclaré en conférence de presse mercredi.

Autres tensions, celles entre l’ancien technicien nantais et Amine Harit. Boudés par l’entraîneur Vahid pour des raisons disciplinaires, les deux hommes ont réglé leurs comptes en début de saison par le biais de conférences de presse. Le joueur de l’OM revient un an et demi après sa dernière apparition avec le Maroc.

Si les tensions entre l’entraîneur du Maroc avec Harit et Mazraoui semblent être de l’histoire ancienne, celles avec Hakim Ziyech sont toujours d’actualité.

Le Bosniaque s’était fâché avec l’ailier de Chelsea en 2021 : « Son comportement lors des deux derniers rassemblements, surtout le dernier, ne correspond pas à celui d’un joueur de l’équipe nationale qui doit être porteur de choses positives, comme un dirigeant. Il est arrivé en retard et après il a même refusé de travailler. (…) Inutile de discuter après, pour le coach, la réponse est là. L’équipe nationale est au-dessus de tout, personne ne peut la prendre en otage », avait-il déclaré.

Non convoqué depuis juin 2021, Ziyech a fait savoir qu’il ne souhaitait plus remettre les pieds en sélection, et en a remis une couche plus récemment. « Vous ne devriez pas vous foutre de moi. Je ne jouerai plus jamais sous les ordres de cet entraîneur. Quoi que fasse cet entraîneur national, qu’il vole haut ou bas, qu’il se tienne sur le pas de ma porte, qu’il veuille dormir avec moi dans le grenier ou dans la cave, je ne jouerai pas pour cet entraîneur national », aurait-il récemment déclaré à ses amis proches.

Sans Ziyech, mais avec Mazraoui, Harit et Taarabt, Vahid Halilhodzic, qui est dans la ligne de mire des supporters, réussira-t-il à renverser la vapeur ?

Le technicien bosniaque a réussi le pari de reformer un groupe solide capable de faire la différence, avec des joueurs qui ont brillé lors des éliminatoires du Mondial à l’image de Sofiane Boufal, récemment victime d’une blessure, Azzedine Ounahi ou encore Tarik Tissoudali.

Le retour de Harit, Mazraoui ou encore Taarabt va-t-il perturber l’équilibre trouvé au sein de la sélection ? Les trois joueurs ont réalisé une belle saison au sein de leurs équipes respectives et représentent un plus pour le groupe, ayant déjà disputé une Coupe du monde en 2018 sous les ordres d’Hervé Renard, à l’excepté du joueur du Bayern Munich qui a participé pour sa part à la Coupe d’Afrique des Nations en 2019.

Pour rappel, les Lions de l’Atlas se rassembleront la semaine prochaine pour entamer les préparatifs de trois matchs, dont un amical et deux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2023 qui se déroulera en Côte d’Ivoire.

En premier lieu, la sélection marocaine croisera le fer avec celle des Etats-Unis dans le cadre d’un match amical en marge des préparatifs pour la Coupe du monde 2022 au Qatar. La rencontre aura lieu le 1er juin 2022, au stade TQL de Cincinnati, Ohio.

Le Maroc est logé le groupe F avec la Belgique, la Croatie et le Canada. Le Maroc affrontera lors de son premier match la Croatie, vice-championne du monde en titre (Russie-2018), avant de jouer contre la Belgique puis le Canada, lors de la Coupe du monde de football organisée au Qatar du 21 novembre au 18 décembre 2022.

Pour ce qui est des éliminatoires de la CAN 2023, les hommes de Vahid Halilhodzic auront une première rencontre à disputer avec l’équipe de l’Afrique du Sud, le jeudi 09 juin 2022 au Complexe Sportif Prince Moulay Abdallah à Rabat.

Le match du deuxième tour des mêmes éliminatoires entre les Lions de l’Atlas et l’équipe nationale libérienne aura lieu sur la pelouse du Complexe sportif Mohammed V à Casablanca, le lundi 13 juin 2022.

Pour rappel, les Lions de l’Atlas sont logés dans le groupe K, aux côtés du Libéria, mais également du Zimbabwe et de l’Afrique du Sud.

Le retour des « bannis » sera-t-il bénéfique pour les Lions de l’Atlas? Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page