Leïla Benali: La sécurité énergétique au cœur des préoccupations de l’Exécutif

La ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leïla Benali, a indiqué, mardi à Rabat, que la réalisation de la sécurité énergétique du Royaume est au cœur des préoccupations du gouvernement.

Leïla Benalii, qui répondait à une question orale sur les mesures prises pour atteindre la sécurité énergétique posée par le Groupe Istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme, que la sécurité énergétique est l’une des priorités de son Département, en particulier durant cette conjoncture, laquelle est caractérisée par la hausse des prix des produits pétroliers à l’échelle mondiale et ses répercussions sur la facture énergétique du Royaume.

A cet effet, Leïla Benali a mis en avant les mesures prises pour assurer les besoins nationaux en gaz naturel, ajoutant que le ministère a œuvré en faveur de la mise en place d’un plan d’urgence visant à satisfaire les besoins des stations de Tahaddart et d’Ain Beni Mathar pour générer de l’électricité, ainsi que les besoins du secteur industriel.

Elle a, dans ce sens, mis en avant deux axes de travail. Le premier concerne l’accès, pour la première fois de l’histoire du Maroc, au marché mondial du gaz naturel liquéfié, avec la publication, par l’Office national de l’Electricité et de l’Eau potable (ONEE) et l’Office national des Hydrocarbures et des Mines (ONHYM), d’un appel d’offres au niveau international pour importer les quantités nécessaires du gaz liquéfié via les navires et ce, à court, moyen et long termes.

Et de noter que dans le cadre de la coopération régionale, les infrastructures de base espagnoles seront utilisées provisoirement pour importer le gaz naturel en flux inversé.

Parallèlement, Leïla Benali a fait savoir que malgré la conjoncture difficile que travers le monde dans le domaine énergétique, en particulier en matière du gaz naturel, le Maroc a reçu une dizaine d’offres de la part des grands producteurs mondiaux du gaz naturel, ce qui est un signe d’optimisme concernant les quantités demandées et les prix.

D’après la ministre, ces offres ont été soumises, par une commission spéciale, à une procédure urgente et approfondie pour négocier avec les partenaires concernés. Les résultats des travaux de cette commission seront dévoilés prochainement afin de passer à la signature de contrats de court, moyen et long termes.

Quant au second axe, il porte sur la construction d’une infrastructure de base à même de garantir le transfert du gaz naturel liquéfié sur le territoire marocain, a indiqué la ministre, faisant état de plusieurs choix, comme la construction d’une unité flottante de transfert à moyen terme sur l’un des ports (Mohammedia ou Nador) et l’équipement, à long terme, d’autres ports par des unités d’importation du gaz naturel liquéfié à Jorf Lasfar et Dakhla.

Ce plan, selon la ministre, comprend aussi la construction d’un réseau de transport et de distribution via des canaux reliant ces unités de réception aux différentes zones de consommation du gaz naturel qui est important dans la transition énergétique, au regard de ces avantages environnementaux et économiques.

Leïla Benali: La sécurité énergétique au cœur des préoccupations de l’Exécutif Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page