Le Museo Arqueológico Nacional célèbre les liens entre le Maroc et l’Espagne dans sa nouvelle exposition

Le Museo Arqueológico Nacional (MAN) inaugure l’exposition temporaire Autour des Colonnes d’Hercule. Les relations millénaires entre le Maroc et l’Espagne, organisée par le Ministerio de Cultura y Deporte (MCD), la Fondation Nationale des Musées du Royaume du Maroc (FNM) et Acción Cultural Española (AC/E), avec la collaboration, en outre, de la Agencia Española de Cooperación Internacional para el Desarrollo (AECID) et la Asociación de Amigos del MAN (AMAN).

Situés de part et d’autre du détroit de Gibraltar, particularité géographique connue dès l’Antiquité comme les “Colonnes d’Hercule”, un espace mythique consideré comme la fin du monde connu, le Maroc et l’Espagne ont soutenu des contacts humains et matériels constants et intenses au cours de l’histoire. Ces liens de voisinage sont le sujet central de l’exposition, une occasion unique d’approfondir les relations et les échanges culturels entre les deux pays.

L’exposition se compose d’une exquise sélection de 335 biens culturels provenant de six musées marocains liés à la Fondation Nationale des Musées du Royaume du Maroc, ainsi que des collections du Museo Arqueológico Nacional et un objet du Museo Nacional del Prado. Il s’agit d’une ocasion unique pour contempler en Espagne des oeuvres importantes du patrimoine archéologique marocain qui ont rarement quitté leur territoire.

Le parcours est conçu en six grands secteurs thématiques pour permettre au visiteur de découvrir l’évolution des relations entre les deux pays, établie d’abord sans aucune structure d’état; ensuite sous l’influence de pouvoirs externes, comme les colonisations phénicienne et punique; et même faisant partie d’une même entité politique, comme l’Empire romain, ou d’un même contexte culturel et religieux, comme celui issu de l’expansion islamique à travers la Méditerranée au cours du Moyen Âge. Le discours s’achève avec le passage à l’Âge Moderne, le moment où les relations entre les deux pays sont modifiées par le nouvel ordre mondial.

En outre, l’exposition comprend un épilogue qui aborde l’étape actuelle, et, plus particulièrement, la collaboration scientifique des deux pays dans le domaine de l’archéologie, par le biais de projets gérés par des équipes mixtes et développés en territoire marocain que permettent de mettre en valeur son riche patrimoine et retrouver ces relations millénaires forgées autour du Détroit.

Le visiteur pourra contempler une grande diversité d’objets archéologiques. Il faut signaler l’ensemble de sculptures en bronze provenant de l’ancienne ville romaine de Volubilis, le coeur du Musée de l’Histoire et des Civilisations de Rabat, y compris le buste de Juba II. On pourra aussi contempler son parallèle en marbre, qui appartient au Museo del Prado, ou un riche choix d’objets d’Al-Andalus du Museo Arqueológico Nacional.

Le Museo Arqueológico Nacional célèbre les liens entre le Maroc et l’Espagne dans sa nouvelle exposition Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page