Le tourisme international retrouve des couleurs, le Maroc sur la bonne voie

Le tourisme mondial retrouve des couleurs après deux années blanches causées par le coronavirus et la guerre en Ukraine, bien qu’il n’ait pas encore retrouvé sa santé d’avant la pandémie.

Les arrivées de touristes internationaux dans le monde ont plus que doublé, en hausse de 130% en janvier 2022 par rapport à la même période l’année dernière, selon les derniers chiffres de l’Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies.

Les voyageurs reprennent confiance et l’Europe et l’Amérique sont en tête de la recrudescence. Dans le monde, il y a eu 18 millions de visiteurs supplémentaires, selon l’OMT, « l’équivalent de l’augmentation totale enregistrée sur l’ensemble de 2021″.

En 2019, les revenus du tourisme mondial ont atteint 1,48 milliards de dollars. Ce chiffre a chuté de près des deux tiers en raison de la pandémie l’année suivante.

Alors que janvier confirme la tendance à la reprise amorcée en 2021, l’OMT a souligné comment la variante Omicron a récemment freiné la hausse. Les arrivées internationales en janvier 2022 étaient encore inférieures de 67 % à celles d’avant la pandémie.

L’Europe est le continent qui s’en est tiré trois fois mieux et l’Amérique deux fois mieux. C’est encore loin des chiffres d’avant la pandémie.

Pour sa part, le Moyen-Orient connaît également un boom, avec des arrivées en hausse de 89% par rapport à 2021, tout comme l’Afrique, avec des chiffres en hausse de 51%, mais ces deux régions sont encore très loin de leurs totaux de 2019, selon l’OMT.

Sans surprise, le nombre de voyageurs diminue dans la région Asie-Pacifique, où plusieurs destinations restent fermées. En janvier, les arrivées de touristes internationaux ont diminué de 93 % par rapport aux niveaux d’avant la pandémie. Les voyages des touristes chinois, les plus gros dépensiers du monde avant la pandémie, sont également durement touchés par la politique chinoise zéro-Covid.

Maroc : Une reprise « timide » mais prometteuse

Au Maroc, la reprise est prometteuse, depuis la réouverture des frontières le 7 février dernier, et les dernières statistiques dévoilées par l’Office national des aéroports (ONDA) le prouvent amplement.

Les aéroports marocains ont accueilli 2,2 millions de passagers via 21.330 vols aériens entre le 7 février et le 31 mars 2022. L’aéroport Mohammed V de Casablanca occupe la tête du peloton durant ce même mois avec 565.484 passagers acheminés par 5.330 vols, soit 71% du trafic en 2019.

Rien qu’au mois de mars, ils ont enregistré un volume de trafic commercial de plus d’1,4 million de visiteurs en 13.543 vols, soit un taux de récupération de 70% pour les passagers et 80% pour les mouvements aéroportuaires par rapport à la même période en 2019.

Cependant, malgré les chiffres avancés par l’ONDA, un acteur du secteur touristique, contacté par Hespress FR, émet des réserves concernant l’amélioration de la situation touristique cet été.

Opérant à Marrakech, notre interlocuteur juge cette reprise de « timide » et affirme que les réservations n’ont bondi que de 50% pour cet été, en comparaison avec 2021.

L’expert touristique estime que le test PCR imposé à l’arrivée est un frein à l’épanouissement touristique au Maroc. En effet, pour accéder au Royaume, les voyageurs doivent disposer d’un test PCR négatif de moins de 72h en plus du pass vaccinal.

Une mesure qui a été rectifiée pour les voyages par voie maritime après que les autorités compétentes ont mis comme conditions soit le pass vaccinal soit le PCR. Mais les voyages aériens sont toujours conditionnés aux deux documents.

Plusieurs membres du comité scientifique anti-covid joint par Hespress Fr, ont recommandé de mettre en place soit le pass vaccinal ou le test PCR pour accéder au pays par voie aérienne, vu la situation épidémiologique qui est stable actuellement. Mais ils ont insisté sur le respect des mesures barrières pour éviter un rebond de la pandémie.

L’Opération Marhaba pour aider à l’éclosion du tourisme marocain

La reprise de l’Opération Marhaba pourra-t-elle aider le tourisme à relever la tête?  Cette opération de transit permet aux Marocains résidant en Europe de se rendre dans le royaume via les ports espagnols pour y passer les vacances d’été.

En 2020 et 2021, l’Opération a été annulée par le Maroc pour raison de crise sanitaire. Au cours de ces deux années, les Marocains d’Europe ont rejoint le Royaume en passant par les ports de Sète en France et de Gênes en Italie.

Contacté par Hespress FR, Zoubir Bouhoute, expert en tourisme estime que la reprise de l’Opération Marhaba est un nouveau départ pour le tourisme marocain, affirmant que l’Espagne représente le 2e marché au Maroc.

« Les Espagnols représentent le deuxième marché au niveau du tourisme au Maroc après les Français qui sont 1,9 million à se rendre au Maroc chaque année contre 880 000 espagnols », explique-t-il.

« Le marché français si l’on compte également les MRE (Marocains résidants à l’étranger, NDLR) qui se déplacent à travers les voies maritimes sont au nombre de 4,2 millions contre 2,2 millions en Espagne », ajoute l’expert.

« L’Opération Marhaba marque son grand retour avec la reprise du trafic maritime, elle démarrera vers le 15 juin et boostera le tourisme marocain », se réjouit-il, ajoutant que les MRE ont été les premières victimes de cette fermeture.

« Beaucoup de MRE ont souffert de cette fermeture des frontières entre les deux pays voisins, incluant ceux qui vivent en France et se déplacent à travers la voie maritime, n’ayant pas la possibilité de se payer des billets d’avion », déclare Zoubir Bouhoute.

Dans le sens de la relance, la ministre du Tourisme, de l’Artisanat, et de l’Économie Sociale et Solidaire, Fatima-Zahra Ammor a sensibilisé les professionnels sur l’importance de développer les offres loisirs et animation, afin de capturer les touristes et notamment les touristes locaux. Ces offres viendront compléter les efforts de promotion déployés par l’ONMT et favoriser, à court terme, une croissance sur de nouveaux marchés.

Sur le long terme, la vision communiquée par la ministre révèle un objectif audacieux et optimiste de doubler le nombre d’arrivées à l’horizon 2030. Une vision qui a été saluée par l’ensemble des membres de la confédération.

Pour rappel, le Maroc est le deuxième pays le plus visité d’Afrique derrière l’Egypte, selon un rapport de l’African Exponent et compte plus de 12 millions de visiteurs par an.

Plusieurs industries touristiques étrangères, notamment allemandes et britanniques, ont choisi le Maroc comme destination principale pour relancer leur activité post-pandémie pour 2022-2023.

Le tourisme international retrouve des couleurs, le Maroc sur la bonne voie Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page