Bourita: Le séparatisme et le terrorisme sont les deux faces d’une même médaille

Les travaux de la Réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech se sont ouverts, ce mercredi à Marrakech, avec la participation des représentants de plus de 80 pays et organisations internationales. Cette réunion est organisée à l’invitation conjointe du ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et du Secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken.

La première réunion de la Coalition mondiale anti-Daech en Afrique constitue une étape dans la poursuite de l’engagement et de la coordination internationale dans la lutte contre Daech. L’accent sera mis sur le Continent africain ainsi que sur l’évolution de la menace terroriste au Moyen-Orient et dans d’autres régions du monde. On y passera en revue les actions entreprises en termes d’efforts de stabilisation dans les zones précédemment impactées par Daech, dans le domaine de la communication stratégique contre la propagande de radicalisation de ce groupe terroriste et de ses affiliés, et la lutte contre les combattants terroristes étrangers.

A cette occasion, Nasser Bourita a tenu lors de du discours inaugural lors duquel il a rappelé l’importance de la symbolique de Marrakech riche de son histoire et de sa diversité culturelle et civilisationnelle, « classée au patrimoine de l’humanité par “UNESCO”, c’est un message éloquent au monde à une époque où la menace et le danger pèsent à travers la destruction de monuments du patrimoine de l’humanité par des entités et des organisations porteurs d’idéologies terroristes ».

Le ministre a également mis en avant les liens pernicieux entre terrorisme et séparatisme, y voyant « les deux faces d’une même médaille ». « Le séparatisme et le terrorisme sont très souvent les deux faces d’une même médaille », a-t-il souligné. « Une tendance inquiétante s’est développée sans susciter l’attention nécessaire : le lien entre terrorisme et séparatisme », a-t-il mis en garde.

Et Nasser Bourita de soutenir que « la collusion contre la souveraineté et la stabilité des Etats, outre la convergence des moyens financiers, tactiques et opérationnels, créent une alliance objective entre les groupes terroristes et séparatistes ».

Cela a été confirmé par le nombre croissant d’individus passant des groupes séparatistes aux groupes terroristes et vice-versa, a fait remarquer le ministre, précisant que « ceux qui financent, abritent, soutiennent et arment le séparatisme contribuent en fait à la propagation du terrorisme et compromettent davantage la paix et la sécurité régionales ». « Ne nous y trompons pas : encourager le séparatisme équivaut à une complicité avec le terrorisme », a averti le ministre.

Cette première réunion de la Coalition mondiale contre Daech en Afrique se tient à l’invitation conjointe du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Etranger et du chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken.

La réunion, qui décortique les défis imposés par le terrorisme sous toutes ses formes et le repositionnement de Daech en Afrique, passera en revue les actions entreprises en termes d’efforts de stabilisation dans les zones précédemment impactées par Daech, dans le domaine de la communication stratégique contre la propagande de radicalisation de ce groupe terroriste et de ses affiliés, et la lutte contre les combattants terroristes étrangers.

Ce conclave confirme aussi la ferme détermination du Maroc à coordonner étroitement avec ses partenaires pour éradiquer la menace émanant de Daech, qui vise la sécurité et la stabilité régionales et ainsi lutter contre les sources du terrorisme et d’extrémisme dans le continent.

« En réponse aux menaces mondiales, telles que le terrorisme, le Maroc a toujours plaidé en faveur du multilatéralisme, en particulier celui qui promeut la solidarité, l’appropriation et l’inclusion, par le partage de renseignements, le renforcement des capacités et la formation des chefs religieux », a souligné Nasser Bourita.

Dans ce sens, il a souligné que la coprésidence marocaine de cette première réunion de la Coalition mondiale anti-Daech en Afrique « offre une plate-forme supplémentaire au Royaume pour partager les expériences tirées de sa stratégie globale et intégrée de lutte contre le terrorisme, élaborée sous la conduite du Roi Mohammed VI ».

Dans ce sens, il a relevé que la récente inauguration du Bureau Programme pour la lutte contre le terrorisme et la Formation en Afrique de l’UNOCT (United nations Office of Counter-Terrorism) à Rabat, « offre une perspective qui pourrait contribuer davantage aux efforts de renforcement des capacités de la Coalition », faisant savoir que ce bureau des Nations Unies « est, en effet, un nouveau jalon dans l’édifice l’ardu CT en Afrique, car il propose des programmes de renforcement des capacités aux pays du continent dans plusieurs domaines spécialisés clés ».

Rappelant que le Maroc marquera dans quelques jours la triste commémoration des attentats terroristes de Casablanca du 16 mai 2003, Nasser Bourita a souligné que le Royaume a élaboré, depuis ces attaques sur son sol et contre son peuple, « une stratégie efficace, multidimensionnelle et holistique de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, qui a permis au Maroc de démanteler plus de 210 cellules terroristes depuis 2002, entre autres réalisations ».

Les meilleures pratiques mises en place par les services de sécurité marocains, ainsi que l’approche exceptionnelle adoptée par le Royaume dans le domaine de la déradicalisation, offrent également une expérience éprouvée pour notre engagement de longue date avec les pays africains frères confrontés à l’évolution de la menace terroriste, a-t-il ajouté.

Bourita: Le séparatisme et le terrorisme sont les deux faces d’une même médaille Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page