Réunion FRMF-Vahid : Maintien ou départ, retour de bannis … Qu’en est-il vraiment?

Nouvel épisode dans le feuilleton Vahid Halilhodzic/Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF). Selon des sources proches du dossier, une réunion a eu lieu lundi entre l’entraîneur de l’équipe nationale et l’instance dirigeante du football afin de discuter de l’avenir du Bosniaque et du retour de joueurs bannis, dont Hakim Ziyech, Noussair Mazraoui ou encore Amine Harit.

Depuis plusieurs mois, et à l’approche de la Coupe du monde 2022 qui aura lieu en fin d’année au Qatar, les supporters vibrent au rythme d’un climat incertain au sein de l’équipe nationale suite aux nombreuses rumeurs qui ont émané de partout sur le limogeage de Vahid Halilhodzic ou encore les négociations avec de nombreux entraîneurs dont André Villas-Boas et Lucien Favre.

Face à ce remue-ménage, l’instance marocaine avait publié un communiqué la semaine dernière afin de démentir toute information sur le départ du coach des Lions de l’Atlas sans pour autant donner une réponse définitive sur son maintien.

Dans la même optique, la Fédé a décidé de se réunir avec Vahid, lundi, dans une ambiance qui a été décrite comme « tendue », et qui a eu pour objectif de trouver un terrain d’entente entre le coach et les joueurs « bannis » en marge de la compétition mondiale.

Si aucune décision n’a encore était prise, l’instance prévoit une réunion entre le coach et les joueurs afin de trouver des solutions, tandis que le principal concerné n’est pas contre le retour desdits joueurs, tant qu’ils respectent les règles mises en place pour le bon déroulement des choses au sein de la sélection.

Pour sa part, la FRMF veut éloigner tout ce qui risque de perturber la préparation des Lions de l’Atlas à l’approche de la compétition mondiale, consciente du risque de changer de coach dans une période cruciale, d’autant plus que l’ancien de Nantes a noué des relations fortes avec des cadres de l’EN qui militent pour son maintien.

Ce qui pourrait néanmoins peser dans la balance pour son départ est sa relation avec les supporters qui l’ont accusé de les avoir insultés lors du match face à la RDC au Complexe Mohammed V de Casablanca mais également son bras de fer incessant avec les médias.

Plus encore, sous contrat avec son staff technique jusqu’en juillet 2023, Halilhodzic, nommé juste après la CAN 2019, perçoit un salaire mensuel d’environ 100.000 euros auquel il faut ajouter de généreuses primes. Le renvoyer aurait un coût assez élevé.

Halilhodzic dézingue les médias

Ironiquement, le principal concerné continue de s’exprimer sur sa situation dans la presse. Dans une récente interview accordée au site Web Kooora, Halilhodzic s’en est pris aux médias marocains et a ouvertement critiqué la campagne « injustifiée » contre lui.

« Je sais que vous [les médias] ne m’aimez pas. Je ne vous aime pas non plus. C’est un sentiment partagé », a-t-il déclaré, en balayant une fois de plus les rumeurs sur son départ, assurant qu’il travaille actuellement pour préparer les prochaines échéances.

« Je suis beaucoup plus fort maintenant, et les rumeurs ne m’affectent plus comme avant. Je travaille actuellement à mon bureau et je ne me soucie plus de ce qui a été ou sera dit sur moi », a-t-il ajouté.

Vahid Halilhodzic va-t-il partir ou rester? C’est la question que nous nous posons tous, en attendant une réponse définitive de la part de la FRMF.

Pour l’heure, l’ancien du FC Nantes a du pain sur la planche avec l’équipe nationale, en prévision notamment d’un match amical face aux Etats-Unis.

Pour rappel, le Maroc a décroché son ticket pour le Mondial-2022 fin mars après avoir écarté la République démocratique du Congo en match de barrage. Au Qatar, le Maroc sera opposé à la Croatie, la Belgique et au Canada, dans le groupe F.

Réunion FRMF-Vahid : Maintien ou départ, retour de bannis … Qu’en est-il vraiment? Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page