Hrig : Des familles d’immigrés disparus manifestent devant le Parlement

Après qu’une réunion s’est tenue le dimanche 08 mai 2022 au siège central de l’Association avec certaines familles de Marocains disparus lors de leur tentative de migration secrète vers l’Europe depuis le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye ou la Turquie, une manifestation a eu lieu devant le Parlement à Rabat pour trouver une solution à ce phénomène qui continue de faire des dégâts.

Les statistiques confirment que des dizaines de milliers de personnes ont tenté de migrer en mer vers l’Europe en raison des conditions économiques et sociales dans lesquelles ils vivent, en plus de la pandémie du coronavirus qui n’a pas arrangé les choses.

Dans leur périple de rejoindre certains pays européens, notamment l’Espagne, des immigrés marocains ont été renvoyés dans dans le pays de tentative par les garde-côtes, tandis que d’autres ont disparu leurs en Méditerranée et leur sort est actuellement inconnus.

Certains d’entre eux ont été emprisonnés par l’État espagnol après être tombés sous l’emprise de gangs de trafiquants d’organes humains.

Les conséquences du Hrig continuent de toucher les familles vivent une réalité douloureuse avec l’absence de toute réponse malgré les multiples tentatives des autorités des différents pays.

 Hrig : Des familles d'immigrés disparus manifestent devant le Parlement
© Mounir Mehimdate

Dans ce sens, la Ligue marocaine pour la citoyenneté et les droits de l’Homme a organisé une veillée pour les familles des disparus le mardi 10 mai 2022, pour affirmer son soutien aux familles et ainsi défendre leur droit de connaître toute la vérité sur le sort de leurs proches.
Il s’agit également de demander au ministère marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale d’intervenir d’urgence afin de révéler le sort des Marocains disparus, soulignant le droit des familles à récupérer les corps et les restes de leurs enfants.
La Ligue marocaine pour la citoyenneté et les droits de l’Homme demande également aux parties concernées de solliciter les services du Comité international de la Croix-Rouge, dont la recherche des personnes disparues fait partie intégrante de ses activités depuis plus de 100 ans, afin d’intensifier ses efforts et d’intervenir auprès des autorités espagnoles, algériennes, tunisiennes et libyennes afin de révéler le sort des disparus.

Hrig : Des familles d'immigrés disparus manifestent devant le Parlement
© Mounir Mehimdate

La Ligue marocaine pour la conciliation et les droits de l’Homme affirme également sa détermination à faire appel au Chef du gouvernement, au ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et à tous les officiels impliqués dans ce dossier, mais également au Comité des Nations Unies sur les disparitions forcées sur certains cas et préparer ainsi un colloque de presse afin de présenter le résultat de son travail et l’étendue de la réponse des autorités concernées au niveau national et international.

Hrig : Des familles d'immigrés disparus manifestent devant le Parlement
© Mounir Mehimdate

Pour rappel, l’immigration clandestine continue de connaître une affluence conséquente notamment au Maroc. Plus récemment, le quartier Sidi Moumen de Casablanca a été secoué par l’annonce du décès d’un certain nombre de ses jeunes hommes qui envisageaient de migrer vers l’Italie via la Tunisie.

Parmi les 38 familles résidanest dans le quartier Karam de Sidi Moumen, affilié à la préfecture de Sidi Bernoussi, certaines d’entre elles ont reçu la nouvelle du décès de leurs enfants, en Tunisie, après leur disparition, il y a plusieurs mois.

Hrig : Des familles d'immigrés disparus manifestent devant le Parlement
© Mounir Mehimdate

Hrig : Des familles d’immigrés disparus manifestent devant le Parlement Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page