LdC CAF : La finale au Maroc, une nouvelle qui ne passe pas en Egypte

L’attribution de l’organisation de la finale de la Ligue des Champions CAF au Maroc fait beaucoup jaser du côté d’un pays voisin. L’Egypte s’est opposée à la décision de la Confédération Africaine de Football (CAF) d’attribuer la finale au Royaume, plaidant pour un terrain neutre.

Sorti victorieux lors du match aller face à l’ES Sétif avec un large score de 4 à 0 lors du match aller des demi-finales de la LdC CAF, Al Ahly est susceptible de voir la finale, au même titre que le Wydad de Casablanca qui a battu son homologue angolais Petro Luanda (3-1).

Les deux géants africains pourraient bien se rencontrer en finale, à Casablanca, alors que le club cairote est remonté contre la CAF pour avoir choisi le Maroc comme pays hôte, estimant que la finale ne devrait pas être accueillie par l’un des pays des quatre équipes participant aux demi-finales et qu’un lieu neutre offrira des chances égales aux quatre équipes.

« Al Ahly a envoyé une lettre officielle dimanche à M. Patrice Motsepe, le président de la CAF, demandant un lieu neutre pour la finale de la CAF Champions League 2022 », indique un communiqué du club cairote.

« Al Ahly a souligné dans la lettre que la finale ne devrait pas être accueillie par l’un des pays des quatre équipes participant aux demi-finales et qu’un lieu neutre offrira des chances égales aux quatre équipes. Al Ahly a souligné que le match devrait se tenir dans un lieu neutre, puisque la CAF n’a pas choisi le pays hôte dans une étape antérieure, notant que donner à l’une des quatre équipes l’avantage du terrain dans la finale contredit les normes du fair-play. Al Ahly a exprimé sa pleine confiance dans le professionnalisme et l’équité de la CAF et son engagement à préserver l’égalité des droits pour les quatre équipes en compétition », ajoute la même source.

Même son de cloche du côté de Ehab El Komy, membre de la Fédération égyptienne qui se dit « surpris » par la décision du Maroc en tant qu’organisateur de la finale.

Dans une déclaration aux médias égyptiens, El Komy a ajouté que la Fédération égyptienne de football avait précédemment envoyé deux lettres à la CAF pour faire part de son mécontentement, se plaignant également d’un agenda serré.

« Après la décision de la CAF, nous avons constaté que l’Egypte avait un match contre la Guinée le 2 du mois prochain, deux jours après la finale de la Ligue des champions. Le temps est court entre la date finale de la Ligue des champions et le match entre l’Égypte et la Guinée, et nous avons donc envoyé une troisième lettre à la CAF à ce sujet, et nous avons réitéré la demande que le Maroc n’accueille pas le match final », a-t-il déclaré.

Pour rappel, la finale aura lieu le 30 mai. L’ancienne direction de la CAF a décidé le 17 juillet 2019 que le vainqueur de la Ligue des champions serait déterminé par une finale à une manche, au lieu de l’habituelle finale à deux manches, à domicile et à l’extérieur.

La CAF a reçu une candidature du Sénégal et du Maroc pour accueillir la finale de la Ligue des champions, ajoutant que la Fédération sénégalaise de football avait par la suite retiré sa candidature.

« La CAF est donc heureuse d’attribuer l’organisation de la finale de la Ligue des champions 2022 de la CAF TotalEnergies au Maroc », indique le communiqué.

« Des discussions sont en cours au sein de la CAF pour revenir à l’ancienne finale aller-retour aller-retour pour déterminer le vainqueur de la Ligue des champions TotalEnergies de la CAF, plutôt qu’à la finale aller-retour », a souligné la CAF.

LdC CAF : La finale au Maroc, une nouvelle qui ne passe pas en Egypte Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page