El Djeich : Quand Alger rend hommage à des casques bleus… marocains

A l’Est de l’Eden, le régime algérien a solution à tout. Problèmes divers, variés, qui s’accumulent et vont crescendo ? Pas de souci ! il n’y a qu’à évoquer un complot. Une théorie qu’Alger a élevée au rang d’un de ses plus beaux des arts.

Notre Djamel national et son Pince-sans-rire footballistique en savent des choses à ce chapitre. Face à ce genre et nombre d’indécences, il en est désarmé. Mais qu’Alger nous dégaine un complot/jour n’est pas vraiment la question qui s’accorde avec la réalité du terrain. La vérité c’est “El Djeich“ qui la détient. Vous savez cet espèce de mensuel tout de sordidités et mesquineries dont nous gratifie à chaque mois l’ANP (Armée Nationale Populaire) et qui défient toute acrobatie mentale.

Pour ce mois de mai donc, la revue militaire dont le général sénile Chenegriha est le superviseur général a consacré un édito on l’imagine dédié au “complot“  en estime que « ces comploteurs à l’esprit dérangé sont allés jusqu’à l’exploitation malveillante des réseaux sociaux pour tenter, à dessein, à travers l’évocation d’événements mineurs sortis de leur contexte… itou itou. C’est ensuite une soixantaine de pages dédiées à la gloire du président au nom imprononçable et de son apprenti ou l’inverse, nos deux Statler et Waldorf “made in Algéria“, que Dieu préserve l’artiste Baaziz !

Arrivés donc à la page 60 non sans un torticolis de circonstances, un article est consacré tout de même, aux Casques bleus dont l’ONU a décidé de faire du 28 mai la Journée à ces faiseurs de paix. En ouverture de ce papier intitulé « Casques bleus : s’adapter aux nouvelles menaces », l’illustration imagée montre des soldats de la MINUSCA en opération de patrouille. Vous voulez qu’on vous dise ? Il s’agit en fait d’une opération de patrouille de soldats marocains à Bangassou prise, le 3 février 2021, par le photographe de l’AFP « Alexis Huguet ».

Un article de France24, avec cette photo, a été publié le 13 février 2021. La revue de l’ANP a non seulement pris la liberté d’exploiter une photo sans prendre le soin de citer la source, faisant fi de toute éthique déontologique et de respect des droits d’auteur, mais ne s’est également guère soucié de vérifier la nationalité des soldats pris en photo.

Vous voulez qu’on vous dise encore ? Nous plaignons de toutes nos forces, le bougre galonné ou pas qui a osé ce crime de lèse-majesté. Souvenez-vous ! L’affaire de la directrice marketing d’Air Algérie Nahla Benbelkacem, sacrifiée sur l’autel de l’histoire du Maroc et de l’Espagne.

La malheureuse avait osé cette phrase sur une pub vantant Tlemcen « Fière de son passé riche et diversifié, avec ses monuments historiques marocains et espagnols, ainsi que sa touche andalouse, Tlemcen, la ville de l’art et de l’histoire, est surnommée la perle du Maghreb ». L’un de nos deux séniles du Muppet Show “made in Algéria“ avait convenu d’intimer au PDG, d’Air Algérie Amine Debaghine Mesraoua de procéder au limogeage pour « faute grave » de l’aimable ingénue. Cherchez l’erreur !

Pour le pisse-copie galonné ou pas qui a gaffé on ne vous dit pas le sort qui l’attend, c’est branle-bas de combat à la caserne et avec la Grande Muette, sûr qu’on n’en entendra pas parler. Qu’à cela ne tienne, il en prendra pour son grade lui et ses supérieurs enfin, jusqu’au superviseur général de ce magazine si talentueux à caresser dans le sens du poil.

El Djeich : Quand Alger rend hommage à des casques bleus… marocains Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page