France/législatives: La mobilisation contre Zineb El Rhazoui a fonctionné

Un temps pressentie pour être investie par la majorité présidentielle, la polémiste Zineb El Rhazoui ne sera finalement pas candidate aux législatives sous la bannière de la Renaissance ex-LREM dans la 9ème circonscription des Français de l’étranger (Maghreb et Afrique de l’Ouest).

En effet, à la troisième salve d’investitures lancée par la majorité présidentielle -Ensemble -, il a été décidé que Zineb El Rhazoui ne sera pas investie par le camp macroniste. Mais pour autant, il n’a pas non plus été avancé un quelconque nom à cette candidature. Ahmed Eddaraz, autre (auto-préposé) pourrait être promis à cette représentation, mais pour l’heure c’est toujours un poste à pourvoir dirait-on chez les ex-Marcheurs.

Celle qui s’était attaquée aux sacralités du Royaume ne sera pas donc à la tête de la 9ème circonscription. D’ailleurs, elle n’avait aucune chance de passer au regard des résultats de la présidentielle française en cette région du monde. En cause, son profil trop tendancieux. Elle s’est souvent affichée avec l’influenceur d’extrême droite Papacito qui fait l’éloge de la violence, de l’anti-républicanisme, de l’apologie des dictatures et qui voue une haine du progrès. D’un discours proto-fasciste et violent, il fantasme une « purge » consistant à « fusiller » par milliers les « collabos » que seraient « gauchistes » et musulmans. Mais la sulfureuse Zineb El Rhazoui n’a pas que ça à son arc. Il lui est également reproché des propos outranciers où elle appelait la police à tirer à balles réelles contre les émeutiers en banlieue et aussi ceux où elle s’attaquait, en public, aux sacralités Royales.

Compliqué, dès lors, qu’avec ce grammage de bagages, on peut porter les couleurs de la macronie dans cette région vouée plutôt à Mélenchon. La bronca a donc payé. L’ex-socialiste Christophe Castaner, ancien ministre de l’Intérieur et actuellement à la tête de LREM ou plutôt de la Renaissance a déclaré sur franceinfo à ce propos : « Je ne crois pas qu’Emmanuel Macron valide chacune des investitures. Il a notamment démenti les indiscrétions selon lesquelles Zineb El Rhazoui, notamment proche de l’influenceur d’extrême-droite Papacito, sera investie par la majorité présidentielle aux élections des 12 et 19 juin prochain. « De mes informations, à aucun moment sa candidature n’a été envisagée et elle ne l’a pas demandée ».

Après la réélection d’Emmanuel Macron, il est une volonté de « poursuivre l’élargissement » à droite et à gauche aux législatives. Il faudra donc faire cohabiter les sensibilités. Et déjà, ils sont des satellites à se multiplier et à tourner autour de Renaissance (ex-LREM) dont notamment des énergumènes, genre… Zineb El Rhazoui. A ce petit jeu et plus malin, Manuel Valls a su lui tirer son épingle du jeu. Il s’est octroyé aux dépens du député LREM sortant, Stéphane Vojetta, l’investiture pour la 5e circonscription des Français de l’étranger qui comprend la péninsule Ibérique et la Principauté de Monaco. Mais pour autant, ce n’est pas gagné.

France/législatives: La mobilisation contre Zineb El Rhazoui a fonctionné Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page