Complexe Mohammed V : une situation catastrophique et des millions de dirhams de réparation

Une piscine olympique abandonnée, des immeubles délabrés, des équipements éparpillés par-ci et par-là, des portes cassées et rouillées, une situation catastrophique dans le complexe Mohammed V à Casablanca ajoutée au chaos de la distribution des billets de match. 

Le monument le plus important du football marocain

Bien que des milliards de centimes ont été dédiés afin de maintenir le monument le plus important du football marocain, le Complexe Mohammed V e Casablanca est aujourd’hui dans un état inquiétant, ce qui soulève la question : où sont les 22 milliards de centimes alloués à la réparation du stade ?

Des images obtenues par Hespress révèlent la tragique situation dans le sous-sol du complexe et que rien n’a changé, alors que les travaux sont à l’arrêt ou n’ont même pas démarré.

Mauvaise gestion

Le match du Raja contre l’équipe égyptienne d’Al-Ahly en quarts de finale de la Ligue des Champions, à Casablanca, a dévoilé la réalité. La méthode de vente des billets a provoqué la colère et l’insatisfaction chez les fans casablancais, dont beaucoup se sont retrouvés incapables d’entrer au stade malgré la disponibilité du billet de match.

Un chaos documenté par les caméras des médias, ainsi que par les téléphones reflète des scènes choquantes montrant une nette désorganisation.

En faisant la queue pendant des heures durant toute une journée de Ramadan, certains fans ont choisi d’autres solutions pour accéder au stade en escaladant les clôtures. Le match entre le Wydad et son homologue algérien Chabab Belouizdad a connu la même situation catastrophique. 

La société Casa Event, chargée de gérer ce complexe, s’est trouvée face à des critiques et des accusations allant jusqu’à la demande de licenciement de son directeur général Mohamed Jaouhari.

L’énorme colère des supporters casablancais

La colère et le ressentiment des supporters casablancais sont la cause de la gestion du stade « d’honneur » par la société Casa Event pendant les matchs du Ramadan, ce qui nécessite l’ouverture d’une enquête. D’autant plus que les supporters, y compris ceux qui ont acheté des billets, se sont retrouvés au milieu du désordre et ils n’ont pas pu y accéder. 

Abderrahim Azmi, président de l’association la maison rouge, s’est exprimé avec une pointe d’amertume en indiquant que « les responsables de stade, de la commune urbaine, de la société et des clubs, n’apprécient pas le public qui paie l’argent et l’attaquent plutôt », ajoutant que « le public du Wydad et du Raja est le public du Maroc, ils doivent être traités d’une manière civilisée et appropriée. »

Des réparations en retard

Une commission de suivi du conseil communal de Casablanca, accompagné des responsables des clubs Raja et Wydad, et des services de sécurité, s’est rendu samedi 30 avril 2022, au complexe Mohammed V.

Lors de cette visite, un délabrement avancé a été observée sous le sous-sol du plus grand complexe sportif du Royaume, des espaces marginalisés depuis longtemps, et des murs et des portes brisés qui n’ont pas été réparés.

Karim El Klaibi, membre de la commission de suivi a souligné que « nous avons été surpris par des scènes qui ressemblent à des films d’horreur, car l’endroit simule des villes abandonnées par leurs résidents et des installations oubliées. »

Complexe Mohammed V : une situation catastrophique et des millions de dirhams de réparation Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page