La ville marocaine de Dakhla séduit Barack Obama et le prince William

Dakhla, la perle du sud, est devenue en l’espace de vingt ans, l’un des meilleurs spots dans le monde pour le Kitesurf, écrit le magazine français Paris Match. La destination  déjà séduit de nombreuses célébrités dont Barack Obama et le prince William.

Avec sa position géographique propice pour attirer les vents capables de surélever les ailes kite, située à 30 kilomètres au nord du tropique du Cancer, la ville du sud marocain Dakhla, dispose d’un climat agréable et propice pour la pratique du kitesurf, faisant d’elle l’une des destinations phares de ce sport.

« À l’extrême sud du Maroc, coincée entre l’Atlantique et le Sahara, la petite péninsule offre un écrin idéal pour s’adonner à ce sport de glisse à la mode », écrit le magazine Paris Match dans un article dédié à la ville de Dakhla et intitulé « Maroc : A la découverte de Dakhla, la Mecque du kitesurf ».

La ville du Sahara marocain a quadruplé le nombre de ses visiteurs et touristes sportifs, en allant de 25.000 touristes en 2010 et va jusqu’à 100.000 personnes aujourd’hui. La perle bleue de Dakhla vise actuellement même les 200.000 visiteurs avec la reprise post pandémie et la réouverture des frontières au Maroc, qui fut tardive, en février seulement, précise le magazine

Dans son article un article intitulé « Maroc : A la découverte de Dakhla, la Mecque du kitesurf », le magazine rappelle les avantages de la ville de Dakhla, des températures clémentes, exotiques le plus clair de l’année, une mer à bonne température et peu profonde comme une piscine, idéale pour les débutants, du sable fin et doux qui offre une expérience sensorielle différente.

Mais sa situation géographique, elle aussi, joue beaucoup dans les nombreux avantage que présente la ville de Dakhla. Elle est nichée dans le Sahara, entre les dunes de sable, et offre non seulement un bel accès à l’Atlantique mais aussi des paysages, des étendues de sable sur des kilomètres, un véritable dépaysement.

Pour le média français, toutes ces choses font que Dakhla, « cette enclave isolée du reste du Maroc par le désert environnant, bercée par les vents qui slaloment entre les dunes (…) s’est révélée le spot parfait ».

Ces dernières années, la liste des amoureux de Dakhla s’est allongée pour compter outre des sportifs, des célébrités internationales, dont Barack Obama, John Kerry, Brad Pitt ou encore le prince William.

Par ailleurs, le richissime Richard Branson, déjà un grand amoureux du Maroc, est devenu le plus grand promoteur de la destination Dakhla au sein de la jet-set, après s’être rendu sur place en 2021.

 »La lagune s’étendant sur 40 kilomètres, c’est peu dire qu’il n’est pas difficile de s’y sentir seul au monde. Moins en octobre, quand Dakhla accueille, comme chaque année, une étape de la coupe du monde de kitesurf. Mais cela ne dure que cinq jours. Et pour la solitude, il vous reste le désert. Tout autour », indique Paris Match.

Et si tous les Kitesurfeurs de renommée mondiale viennent chaque année à Dakhla, notamment parce que la ville fait partie des spots de référence pour les compétitions internationales, elle reste aujourd’hui une adresse presque secrète que seuls les connaisseurs se partagent.

Ainsi, Paris Match estime que Dakhla est sans conteste « un spot d’avenir, et certains l’ont bien compris », notamment avec ses maisons d’hôtes au charme discret, proposant un lieu de quiétude seulement troublé par le bruit des voiles au vent.

La ville marocaine de Dakhla séduit Barack Obama et le prince William Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page