Covid-19 : Et si le virus devenait saisonnier?

Au Maroc, la pandémie est presque tombée aux oubliettes. Les mesures restrictives liées au Covid-19 ont quasiment sauté et la vie est revenue à la normale. Mais la vaccination anti-covid est toujours exigée pour sortir ou accéder au Maroc ou encore pour demander des documents administratifs. Après l’imposition de la 3è dose du vaccin, la population a commencé à se demander si une 4e et 5e dose seront également exigées. La question qui se pose aujourd’hui, c’est de savoir si le Covid-19 deviendra un virus saisonnier.

La situation épidémiologique actuelle est la meilleure depuis le début de la transmission communautaire du virus, indique depuis un certain moment le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé et de la Protection sociale, Mouad Mrabet, lors de son point hebdomadaire. Il précise néanmoins que le variant Omicron continue de circuler à une faible cadence avec ses sous-mutants BA.2 BA.1.

La propagation du virus se poursuit donc à un faible niveau durant cette troisième inter-période ou la période post-vague Omicron, qui se prolonge encore, et depuis la première semaine de mars 2022

Joint par Hespress Fr, Moulay Said Afif, membre du comité de vaccination anti-covid joint son confrère et estime que la situation épidémiologique au Royaume est réconfortante pour le moment, mais qu’il ne fallait pas baisser la garde. Mais il soulève toutefois la question de la transformation du coronavirus en un virus saisonnier.

« Si jamais le coronavirus est considéré comme un virus saisonnier, il n’y aura ni 4e ni 5e dose. La vaccination anti-covid sera réservée aux personnes vulnérables avec des maladies chroniques comme le diabète par exemple« , nous explique Dr. Afif.

Ainsi, et si le coronavirus est confirmé comme étant un virus saisonnier, ce membre du comité de vaccination anti-covid estime qu’il deviendra comme la grippe saisonnière avec une injection du vaccin une fois par an pour les personnes vulnérables.

« Les études ont montré que ça ne sert à rien de multiplier les doses de vaccin parce que la réponse immunitaire devient faible« , fait également remarquer le spécialiste.

Les contaminations au Covid-19 refluent très légèrement de par le monde. Mais les responsables de l’Organisation mondiale de la santé continuent de soutenir que la maladie du Covid-19 est loin d’être endémique et peut encore provoquer de grandes épidémies.

« Nous sommes toujours au milieu de cette pandémie, nous aimerions tous que ce ne soit pas le cas, mais nous ne sommes pas à un stade endémique« , avait déclaré en ce sens Maria Van Kerkhove, la responsable de la lutte contre le Covid pour l’OMS qui a annoncé, lors d’une session de questions-réponses sur les réseaux sociaux qu’elle a elle-même contracté le virus.

De son côté, Michael Ryan, le responsable des urgences de l’OMS, a estimé que nous ne sommes pas encore proches d’une situation endémique avec ce virus. Selon cet expert, le virus « ne suit pas encore totalement une cadence temporelle, ou un schéma saisonnier (…) et la maladie reste donc assez volatile. Elle est toujours capable de provoquer de grandes épidémies comme nous l’avons vu, et même au sein des populations qui ont été précédemment exposées » soulignant que  » lorsqu’une maladie devient endémique cela ne signifie pas pour autant que la maladie n’est pas grave ».

Covid-19 : Et si le virus devenait saisonnier? Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page