Promotion exceptionnelle pour le policier tué à Inezgane

Le directeur du pôle DGST-DGSN, Abdellatif Hammouchi, a décidé d’accorder une promotion exceptionnelle de grade au policier Mamoun Fakir, mortellement blessé le 2 mai dernier à Inezgane. Cette promotion intervient en application des dispositions de l’article 8 du Décret relatif à la Direction Générale de la Sûreté Nationale.

Le policier victime a ainsi été promu au grade d’excellent policier avec effet post-mortem, en reconnaissance de son haut sens du professionnalisme et de son grave sacrifice, mais aussi de l’abnégation dont le défunt a fait preuve lorsqu’il est intervenu pour mettre fin à une rixe et neutraliser le danger émanant de deux personnes qui menaçaient, à l’aide de couteaux, la sécurité des personnes et des biens.

Hammouchi a également donné ses instructions aux services centraux en charge de la gestion des ressources humaines de la police, pour coordonner avec les départements gouvernementaux compétents afin d’examiner les possibilités et dispositions légales permettant aux parents du défunt de bénéficier de la pension, habituellement versée aux ayants droit dans les accidents liés à l’exercice de la fonction, en ce sens que lorsqu’il intervient pour faire respecter la loi et protéger la sécurité des personnes, il s’agit d’une pratique de la profession, conformément aux dispositions du chapitre 26 de la loi réglementant les pensions civiles.

Ces décisions, rendues par le directeur général de la sûreté nationale et de la surveillance du territoire, s’inscrivent dans le cadre de l’attention particulière que les services de sécurité portent à leurs fonctionnaires et leurs ayants droit, de même qu’elles dénotent la profonde appréciation des énormes sacrifices que les femmes et les hommes de la sécurité nationale consentent pour servir les causes de leur patrie et de leurs concitoyens.

A noter le défunt état le seul soutien financier pour sa famille, et plusieurs acteurs et connaissances espèrent que les services gouvernementaux privilégieront l’esprit de la loi pour faire cette dérogation et faire bénéficier ses parents de sa pension.

Pour rappel, deux individus ont été déféré vendredi devant le parquet compétent près la Cour d’appel à Agadir pour implication présumée dans la mort de feu Mamoun Fakir. Il s’agit du principal accusé auteur du coup de couteau porté au niveau du cou de la victime, alors qu’elle tentait d’intervenir pour mettre fin à une bagarre pour un problème de voisinage. Le deuxième individu déféré devant le parquet, est la deuxième personne impliquée dans la dispute. Il avait d’ailleurs pris la fuite avant d’être arrêté par la suite.

Promotion exceptionnelle pour le policier tué à Inezgane Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page