Maroc/Espagne : les chiffres effrayants de la migration clandestine

Les chiffres contre la migration clandestine à destination de l’Europe et en particulier l’Espagne présentés par les autorités marocaines lors de la 20ème réunion du groupe permanent hispano-marocain sur les migrations qui s’est tenue à Rabat disent toute l’ampleur de ce tragique phénomène.

Les données de l’année 2021 et du premier trimestre 2022 pour contrecarrer les tentatives de la migration illégale dont Hespress détient copie sont effrayantes. Le nombre de tentatives de migration clandestine s’élève à 63 121, dont 14 746 déjouées rien qu’au cours des trois premiers mois de l’année en cours et il a été démantelé quelque 256 réseaux criminels dont 52 réseaux au cours de ce premier trimestre 2020, pour le trafic de la traite humaine et de migrants.

Les autorités marocaines ont porté secours à 14 236 personnes en mer dont une centaine au cours du premier trimestre de l’exercice en cours. Quant au retour volontaire, le Maroc a organisé le retour de 3 500 immigrés en situation irrégulière Marocains et autres vers leur pays d’origine, dont 1080 durant les trois premiers mois de 2022, 600 retours l’ont été en partenariat avec l’Organisation Internationale pour les Migrations.

Les autorités marocaines ont par ailleurs avorté des assauts sur Sebta et Melilla qui se sont élevés à 49 en 2021, dont 47 rien qu’au au niveau de Melilla dont 12 incursions au cours de ce premier semestre. Cette réunion qui a permis d’analyser les défis à venir de la migration après deux ans de crise sanitaire intervient après celle hier de la réunion de la préparation de l’Opération Marhaba et s’inscrit dans le cadre de la feuille de route élaborée lors de la visite au Royaume, en avril 2022, du président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez. La délégation espagnole était présidée par le secrétaire d’État à la Sécurité, Jesus Rafael Perez, tandis que du côté marocain se trouvait à la tête de la délégation le Directeur de la migration et de la surveillance des frontières.

Rafael Perez a souligné dans son discours l’engagement de l’Espagne et du Maroc à poursuivre le renforcement de la coopération bilatérale en matière de migration « Nous sommes des pays voisins et des partenaires stratégiques, le travail commun quotidien a été un exemple, notamment en ce qui concerne le contrôle des flux migratoires et la lutte contre les réseaux de traite des êtres humains », a-t-il déclaré Rafael Pérez.

Dans son allocution, le secrétaire d’État à la Sécurité a détaillé les exemples de collaboration conjointe qui ont démontré leur efficacité opérationnelle ces dernières années, comme les patrouilles mixtes maritimes, terrestres et aériennes entre la Garde civile et la Gendarmerie royale ; l’échange d’informations et la collaboration policière pour démanteler les réseaux de traite des êtres humains ; et la création des centres de coopération policière de Tanger et d’Algésiras.

Bref, contrôler les flux migratoires irréguliers, veiller aux intérêts des mineurs marocains, réguler la migration régulière, faciliter les formalités de visa et poursuivre l’accompagnement du Maroc, tels ont été les principaux thèmes abordés par la réunion tenue aujourd’hui à Rabat. Pour ce qui est de la délivrance de visa, Angeles Moreno Pou, secrétaire d’État aux Affaires étrangères et internationales, a rappelé, « les efforts quantitatifs et qualitatifs déployés par les services consulaires espagnols au Maroc » afin d’accélérer les demandes marocaines de l’octroi des visas. Moreno a souligné, « la volonté de poursuivre et de simplifier au maximum les procédures », indiquant qu’il était dans l’intérêt des deux parties, que de promouvoir une mobilité ordonnée et régulière ».

Elle a en outre déclaré que l’Espagne souhaitait que davantage d’étudiants marocains améliorent leur formation académique dans les institutions espagnoles. Il a été également convenu de réunir courant juin 2022, les différents sous-comités mixtes ad hoc relevant du groupe migratoire afin de valider des plans d’action sectoriels.

Maroc/Espagne : les chiffres effrayants de la migration clandestine Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page