Le point sur la situation en Ukraine ce vendredi 6 mai

Déclenché depuis le 24 février 2022, le conflit russo-ukrainien continue de marquer l’actualité. Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions…Voici le point sur cette guerre qui oppose l’Ukraine et la Russie.

– Visioconférence du G7 avec Zelensky

Les dirigeants des grandes puissances du G7 vont tenir dimanche une réunion virtuelle consacrée à la guerre en Ukraine à laquelle participera aussi le président ukrainien Volodymyr Zelensky, a annoncé vendredi une porte-parole du chancelier allemand dont le pays assure la présidence du G7 cette année.

– Donbass: une ville encerclée par les Russes

Severodonetsk, l’une des villes d’importance du Donbass encore sous contrôle ukrainien, est « quasiment encerclée » par les forces russes et les séparatistes prorusses du Donbass qui essaient d’en prendre le contrôle total, a indiqué vendredi le maire de la ville.

Bien qu’une très large majorité des quelque 100.000 habitant aient quitté la ville, le maire a déploré que 15.000 d’entre eux refusent de partir.

– Embargo sur le pétrole: négociations de l’UE

Une nouvelle mouture du projet d’embargo européen sur le pétrole russe avec des modifications demandées par plusieurs Etats membres est discutée vendredi à Bruxelles.

Mais la Hongrie bloque la proposition, estimant que la proposition de la Commission européenne d’interdire les achats de pétrole et de produits pétroliers à la Russie d’ici à la fin de l’année portait « atteinte » à l’unité de l’UE.

L’inscription du chef de l’Eglise orthodoxe russe, le patriarche Kirill, soutien affiché à l’offensive russe, au nombre des nouvelles personnalités figurant sur la liste noire de l’UE est également contestée.

– 500 civils évacués de Marioupol –

« Près de 500 civils » au total ont pu être évacués ces derniers jours de la ville assiégée de Marioupol (sud-est), ont indiqué vendredi les autorités ukrainiennes, précisant que les évacuations se poursuivaient ce vendredi.

« L’Ukraine continuera de tout faire pour sauver tous les civils et les militaires » bloqués à Azovstal, a assuré le chef de l’administration présidentielle Andriï Iermak.

– Trêve à Azovstal: déclarations contradictoires –

Les informations sur la situation dans l’aciérie Azovstal de Marioupol, où vivent retranchés dans d’immenses galeries souterraines civils et combattants, restent contradictoires.

Les forces russes poursuivent leur offensive sur l’aciérie Azovstal, dernière poche de résistance ukrainienne à Marioupol, a affirmé vendredi le ministère ukrainien de la Défense.

Le ministère n’évoque pas de trêve alors que l’armée russe avait annoncé mercredi soir qu’elle respecterait un cessez-le-feu unilatéral pendant trois jours, de jeudi à samedi, pour permettre l’évacuation des civils de cette immense aciérie.

Mais un commandant ukrainien dans l’usine avait indiqué jeudi qu’ils « ne tenaient pas leur promesse » de trêve.

– Panneaux de signalisation en russe –

Des panneaux de signalisation routière en russe ont été installés aux alentours de Marioupol, remplaçant ceux en ukrainien et en anglais, ont annoncé les autorités séparatistes prorusses de la région.

– Croiseur Moskva: démenti américain –

Un haut responsable américain, sous couvert de l’anonymat, a démenti auprès de l’AFP que les Etats-Unis avaient fourni des renseignements permettant d’identifier le Moskva, navire amiral de la flotte russe en mer Noire qui a coulé le 14 avril.

« Nous ne fournissons pas d’information de ciblage spécifique sur les navires. Nous fournissons une palette de renseignements pour aider les Ukrainiens à mieux comprendre les menaces posées par les navires russes dans la mer Noire et pour les aider à se préparer dans la défense contre de potentielles attaques venues de la mer », a déclaré ce haut responsable.

La chaîne américaine NBC a affirmé jeudi que des informations communiquées par les Etats-Unis avaient aidé l’Ukraine à couler le croiseur russe.

– Berlin va livrer sept obusiers à l’Ukraine –

L’Allemagne va fournir sept obusiers blindés à l’Ukraine pour l’aider à repousser l’envahisseur russe, a indiqué vendredi le ministère de la Défense, augmentant ainsi quelque peu ses efforts de livraisons d’armes lourdes à Kiev.

Des soldats ukrainiens seront formés à leur usage en Allemagne à partir de la semaine prochaine.

Le gouvernement d’Olaf Scholz a été sévèrement critiqué en Allemagne mais aussi par des partenaires européens comme les pays baltes et la Pologne qui jugent son soutien militaire à Kiev trop timoré.

Le point sur la situation en Ukraine ce vendredi 6 mai Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page