ONU : Plus de 190 millions de personnes en détresse alimentaire aiguë dans le monde

Le nombre de personnes qui n’ont pas assez à manger au quotidien a atteint un niveau record l’année dernière et est sur le point d’atteindre de nouveaux niveaux « épouvantables » alors que la guerre en Ukraine affecte la production alimentaire mondiale, ont déclaré les Nations Unies.

Près de 193 millions de personnes dans 53 pays ont souffert d’insécurité alimentaire aiguë en 2021 a déclaré l’ONU dans un rapport publié mercredi comme une « triple combinaison toxique » de conflits, de conditions météorologiques extrêmes et des effets économiques de la pandémie de coronavirus.

Le nombre de personnes souffrant de la faim a augmenté de 25 % l’année dernière et le bilan s’alourdit à mesure que la guerre en Ukraine fait grimper les prix des denrées alimentaires.

Les conflits dans des pays comme l’Éthiopie et l’Afghanistan y ont aggravé les crises, et les chocs économiques de la pandémie de Covid-19 ont freiné l’accès à la nourriture dans près de deux douzaines de pays, a déclaré le Réseau mondial contre les crises alimentaires. Des conditions météorologiques extrêmes, comme une grave sécheresse à Madagascar, exacerbent également le problème.

« Aujourd’hui, si plus n’est fait pour soutenir les communautés rurales, l’ampleur de la dévastation en termes de faim et de perte de moyens de subsistance sera épouvantable », a déclaré l’ONU. « Une action humanitaire urgente est nécessaire à grande échelle pour empêcher que cela ne se produise », a-t-il ajouté.

Selon le rapport, les pays connaissant des conflits prolongés, notamment l’Afghanistan, la République démocratique du Congo (RDC), l’Éthiopie, le Nigeria, le Soudan du Sud, la Syrie et le Yémen, avaient les populations les plus exposées à l’insécurité alimentaire.

L’ONU a précédemment déclaré que la guerre en Ukraine contribuait à faire grimper les prix des produits de base tels que les céréales et les huiles végétales à des niveaux record, menaçant des millions de personnes de faim et de malnutrition.

« Lorsque nous examinons les conséquences de ce qui se passe à la suite de la guerre en Ukraine, il y a de réelles raisons de s’inquiéter de la façon dont cela va amplifier les besoins alimentaires aigus qui existent dans ces pays en crise alimentaire », a déclaré Rein Paulsen, directeur du Bureau des urgences et de la résilience de la FAO.

La FAO a noté que plusieurs pays aux prises avec des crises alimentaires majeures ont obtenu la quasi-totalité de leurs importations de blé de Russie et d’Ukraine l’année dernière, notamment la Somalie, la RDC et Madagascar, et a averti que « les perspectives d’avenir ne sont pas bonnes ».

« Une action humanitaire urgente est nécessaire à grande échelle pour empêcher que cela ne se produise. Il n’y a pas de temps a perdre », a déclaré la FAO.

ONU : Plus de 190 millions de personnes en détresse alimentaire aiguë dans le monde Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page