Traitement anti-covid recommandé par l’OMS: Le Maroc opte pour la pondération avant l’adoption

L’usage de l’antiviral Paxlovid (Pfizer) a fortement été recommandé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) aux patients atteints de formes moins sévères du Covid-19, mais qui sont à un plus haut risque d’hospitalisation.

Après son approbation par l’OMS, plusieurs pays vont certainement recourir à cette pilule anti-covid pour faire face à la maladie. Selon Pfizer, le Paxlovid réduirait le risque d’hospitalisation et de décès à hauteur de 85,2%. En France, le traitement est déjà dans les pharmacies depuis le 4 février.

Du côté du Maroc, le comité scientifique et technique anti-covid, avait étudié il y a des mois l’efficacité de ce médicament mais n’avait pas encore émis de recommandation officielle pour son adoption au Royaume, faute de données techniques et scientifiques complètes à son sujet.

Dans une déclaration à Hespress, une source informée au sein du comité scientifique et technique anti-covid nous a confié que « tous les médicaments liés au Covid sont discutés en détail au sein du comité. L’accent est mis sur l’étude de leur efficacité dans l’élimination de la maladie« .

Au vu de la stabilisation de la situation épidémiologique dans notre pays, ce membre du comité scientifique estime qu’il n’y a pas « besoin de l’adopter actuellement, sauf en cas d’émergence d’une nouvelle vague épidémiologique mondiale« . À ce moment-là, « tous les médicaments et traitements efficaces pour lutter contre la pandémie seront autorisés« , a-t-il souligné.

D’autre part, Pr Said Motaouakil, médecin anesthésiste réanimateur, a estimé que « le Maroc adopte encore et toujours des méthodes traditionnelles de traitement du Covid, notamment la vaccination ou encore la distanciation physique. Une stratégie qui a porté ses fruits au cours de ces deux dernières années« , a-t-il précisé.

« Le marché des médicaments est ouvert au Maroc« , a encore souligné le spécialiste en réanimation également membre du comité scientifique et technique anti-covid, notant que le pays « adopte chaque médicament dont la fiabilité est prouvée par les résultats scientifiques, contribuant ainsi à contenir les maladies et les pandémies« .

« Le Maroc a adopté le médicament hydroxychloroquine pour lutter contre la maladie, puis, il a autorisé l’utilisation du médicament molnupiravir. Et il pourrait également adopter le médicament Paxlovid si une vague épidémique féroce apparaît« , dit-il.

Ainsi, le Maroc surveille toutes les mutations du coronavirus de par le monde, et suit toutes les évolutions de la maladie malgré la stabilité de la situation épidémiologique, y compris les médicaments agréés par les organisations sanitaires internationales, a expliqué Pr Motaouakil.

Il convient de rappeler que le médicament Paxlovid, développé par le laboratoire américain « Pfizer« , est utilisé pour traiter les patients atteints de formes moins sévères du Covid-19 et à plus haut risque d’hospitalisation.

Seuls les patients munis d’une ordonnance pourront avoir accès au traitement, sous réserve de le prendre dans les cinq jours après le début de l’apparition des symptômes. Il a été approuvé par la « Food and Drug Administration » (FDA) des États-Unis, ainsi que par l’Agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé.

Traitement anti-covid recommandé par l’OMS: Le Maroc opte pour la pondération avant l’adoption Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page