Bloqués au Maroc depuis 2 ans, les étudiants marocains de Chine souhaitent regagner leurs universités

Alors qu’ils sont rentrés au bercail il y a deux ans en raison de la situation épidémiologique, les étudiants marocains poursuivant leurs études en Chine, souhaitent revenir dans leur pays d’accueil pour poursuivre leur formation. Cela dit, la Chine a adopté la politique zéro cas covid et a fermé son territoire face aux entrants. 

Ils sont plus de 1.000 étudiants bloqués au Maroc depuis 2020 à cause de la crise sanitaire du Covid-19 et la fermeture de la Chine. Aujourd’hui, et avec la stabilisation de la situation épidémiologique de par le monde, ils souhaitent rentrer en Chine et rattraper ses deux ans d’études « bâclés ».

 » On est au Maroc depuis 2020, et nous suivons nos études à distance. Nous avons contacté l’ambassade de Chine au Maroc à ce sujet, mais on ne nous a donné aucune réponse. On nous dit que l’ambassadeur n’est pas là« , nous confie A.M, l’un des étudiants chargés de s’exprimer au nom des centaines d’étudiants marocains bloqués au pays.

Depuis deux ans, ces étudiants rencontrent énormément de problèmes dans leurs études qu’ils poursuivent à distance. Parmi les problèmes cités par notre interlocuteur, le décalage horaire entre le Maroc et la Chine.

« La Chine est en avance de 7 heures sur le Maroc. Ce qui fait que nous commençons nos cours la nuit, à partir de minuit jusqu’à 3h voir 4h du matin. Et après minuit, il est certain que avons du mal à nous concentrer ce qui impacte fortement notre apprentissage« , nous dit A.M.

Alors qu’ils continuent de payer leurs études, dont le prix est estimé selon notre interlocuteur entre 4.000 DHS et 20.000 DH par an, selon l’université choisie ou encore la bourse obtenue, la plupart des étudiants marocains bloqués n’étudient que la langue en attendant de revenir en Chine.

« Les universités chinoises n’ont aucune visibilité sur le retour probable des étudiants étrangers. Ce qui fait que certaines d’entres elles dispensent uniquement des cours de langues en promettant aux étudiants des cours accélérés à leur retour en classe« , nous explique-t-il.

La plupart des étudiants marocains en Chine optent pour des formations comme la médecine, l’information, l’économie, l’ingénierie. Des formations, qui nécessitent dans la plupart des cas, des travaux pratiques et une présence sur le terrain. Mais avec l’enseignement à distance, les TP ne peuvent malheureusement pas être réalisés, ce qui impacte leur formation.

« Le temps passe et nous n’apprenons absolument rien. La moindre des choses, c’est d’organiser le retour des étudiants marocains qui sont à leur dernière année d’étude (dernière année bachelor, master, et doctorat), afin qu’ils puissent valider convenablement leur année et décrocher leur diplôme« , estime cet étudiant qui est en 2e année de sciences informatiques en Chine.

Alors que le nombre d’étudiants rentrés de Chine est estimé par les autorités marocaines à quelque 1.000 personnes, notre interlocuteur nous indique qu’ils seraient vers les 3.000 selon une liste qu’ils ont élaborée à la demande d’une parlementaire, Soukaina Lahmouch, du Mouvement populaire.

Cette dernière a saisi le ministère des Affaires étrangères sur la situation des étudiants marocains qui suivent leurs études en Chine. La parlementaire a ainsi interpellé le MAE sur les mesures qu’il compte entreprendre pour faciliter le retour de ses étudiants au banc de leurs universités chinoises.

Pour leur part, les étudiants marocains appellent les autorités marocaines et responsables à intervenir auprès de leurs homologues chinois pour qu’ils puissent revenir en Chine et poursuivre leurs études interrompues depuis deux ans, ou au moins, leur fournir une réponse claire quant à leur situation.

D’ailleurs, notre interlocuteur nous a confié que certains pays, comme le Pakistan, la Malaisie, Singapour, Inde, Russie auraient fait pression sur la Chine pour le retour de leurs étudiants. Toujours selon ce étudiant, certains ont obtenu des réponses favorables de la Chine.

Hespress Fr a tenté de joindre l’ambassadeur de Chine au Maroc à ce sujet, mais en vain. Le mail adressé par notre rédaction à cet effet attend toujours une réponse…

Bloqués au Maroc depuis 2 ans, les étudiants marocains de Chine souhaitent regagner leurs universités Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page