Production de fruits rouges : Le Maroc surpasse l’Espagne

Le Maroc a arraché la première place à l’Espagne dans la production de fruits rouges et devient l’un des pays les plus compétitifs au monde en terme de variétés et d’opportunités.

La production de fruits rouges au Maroc, à savoir fraises, framboises, canneberges prennent de l’avance. Selon  une entreprise néerlandaise citée par Agrimaroc, « l’Espagne a un peu pris du retard en matière d’innovations et de plantation de nouvelles variétés » baies (fruits rouges). Parallèlement, «le marché marocain offre de nombreuses nouvelles opportunités et variétés». 

loadEmplacment({path:’/153418548/pave_article_mobile_hespress_fr’, sizes:[[300, 250], [320, 50], [1, 1]], div:’div-gpt-ad-24173-0′});

Cette place est également expliquée par le rapport qualité prix des fruits rouges au Maroc, qui seraient « beaux, sucrés, croquants et juteux ».

Principalement destinée à l’exportation, la production des fruits rouges ne connaît pas la crise, justement, parce qu’en plus des conditions édapho-climatiques favorables, les agriculteurs ont diversifié leurs techniques et leurs moyens en vue d’optimiser l’irrigation en quête d’une moisson généreuse.

S’échelonnant de novembre à mi-mars, la culture des fruits rouges, en principe délicate surtout dans la plaine du Gharb, nécessite un savoir-faire et un suivi très minutieux (choix du sol, usage des serres, …).

La région de Rabat-Salé-Kénitra occupe la première place au niveau national avec une superficie de 4360 hectares de fruits rouges, dont 2400 hectares de culture de fraises, 1200 hectares de myrtilles, 700 hectares de framboises et 60 hectares d’autres types

Ces cultures ont connu un développement important au niveau des superficies, des techniques agricoles et des variétés utilisées, notamment avec le programme du Plan Maroc Vert, qui a contribué à l’accompagnement des producteurs et à l’équipement des domaines agricoles.

Production de fruits rouges : Le Maroc surpasse l’Espagne Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page