Algérie : Vaccination Covid-19, des ratages et de fausses promesses

Les autorités algériennes qui affichaient de grandes ambitions pour la vaccination ont dû revoir leur intentions à la baisse au regard des résultats des plus catastrophiques enregistrés après quatre mois de promesses.

Le 29 janvier, les premiers lots du vaccin russe Spoutnik-V arrivent en Algérie et dès le lendemain la première dose est inoculée. Depuis c’est une cascade de ratages, de mauvaises foi de la part des autorités qui pensaient qu’au mois de mars une partie des 70% de la population (immunité collective) aurai été inoculée mais que nenni ! « D’ici à la fin du mois, nous allons recevoir une quantité importante de vaccins. Nous allons atteindre notre objectif, celui de 70 % de la population, d’ici la fin de l’année », avait déclaré le ministre de la Santé le 18 février dernier.

loadEmplacment({path:’/153418548/pave_article_mobile_hespress_fr’, sizes:[[300, 250], [320, 50], [1, 1]], div:’div-gpt-ad-20446-0′});

Malheureusement, ce n’est pas faute de livraison, nous dit un média algérien. Car si on a trop focalisé sur l’incapacité des autorités à acquérir les doses de vaccins (jusqu’à présent 300 000 pour 150 000 personnes, jusqu’à ce jour, l’Algérie a réceptionné 50 000 doses du vaccin russe Spoutnik-V, 50 000 autres de l’anglais Astra-Zeneca et 200 000 doses offertes par la Chine), il semblerait que ce n’est pas là, l’unique obstacle. En effet, les quantités dérisoires de doses reçues n’ont pas encore été toutes utilisées.

C’est le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, lui-même qui reconnaît que « les doses acquises ne sont pas épuisées, et que la vaccination est toujours en cours et que les secteurs sanitaires continuent à convoquer les personnes inscrites, au nombre de 30.000 ».

Visiblement ce n’est pas une question de lot de vaccin mais une question d’organisation. Pourtant, autant politiques que spécialistes ont fanfaronné quant aux capacités du système sanitaire algérien et à ses longues traditions de vaccination ainsi que les infrastructures suffisantes et un personnel aguerri. Ce qui au regard du résultat en cette fin de mars est loin d’une réalité sur le terrain.

Car comment expliquer qu’avec toute cette « logistique » on n’ait pas pu vacciner plus 0.3 % de la population algérienne en deux mois. Le ministre Abderrahmane Benbouzid répond à cela que les autorités procèdent à « la rationalisation » des doses disponibles. On vaccine donc avec parcimonie.

Les premiers servis on s’en doute sont ceux d’en haut et du coup, les priorités dans cette « rationalisation » ne semblent pas avoir été respectées avec tous ces ministres et politiques qui ont cru bon de médiatiser leur vaccination.

Un chiffre retient particulièrement l’attention dans ce marasme, seuls 30.000 candidats à la vaccination se sont inscrits sur la plateforme mise en place à cet effet et ouverte pourtant à tout le monde. Pourquoi donc cette méfiance généralisée de la part du peuple envers ses dirigeants. Ce peu d’engouement des citoyens à s’inscrire est en tout cas révélateur à bien des titres d’une confiance d’un peuple envers ses dirigeants.

Au-delà de toutes ces insuffisances et incompréhensions, le grand ratage des autorités algériennes reste leur incapacité à acquérir les quantités nécessaires. Le ministre de la Santé vient d’annoncer de nouvelles livraisons « dans les prochains jours », et parle de 12 à 16 millions de doses attendues dans le cadre du contrat avec les Russes et le programme Covax, en plus de 7 autres millions dans le cadre du programme africain Avatt.

C’est bien beau, sauf que le ministre n’explique pas pourquoi les quantités annoncées pour courant mars dont 1,8 million de doses du vaccin AstraZeneca ne sont toujours pas encore arrivées et que les pays fournisseurs font face à des problèmes de production à cause de la troisième vague qui frappe de nombreux pays.

Algérie : Vaccination Covid-19, des ratages et de fausses promesses Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page