Royaume-Uni : Accusé d’agression sexuelle, le prince Andrew conclut un accord à l’amiable

Le Prince Andrew, deuxième fils de la reine Elizabeth II a convenu d’un règlement à l’amiable avec son accusatrice Virginia Giuffre concernant sa plainte pour agression sexuelle aux États-Unis.

Une lettre soumise au juge fédéral chargé de l’affaire indique que le prince Andrew ferait un « don substantiel » à l’association caritative de Giuffre qui soutient les droits des victimes.

Le prince Andrew a également déclaré qu’il montrerait ses regrets pour son association avec Jeffrey Epstein, qui s’est suicidé en prison alors qu’il était jugé pour trafic sexuel, en « soutenant la lutte contre les maux du trafic sexuel » et ses victimes.

« Le prince Andrew n’a jamais eu l’intention de calomnier le caractère de Mme Giuffre, et il accepte qu’elle ait souffert à la fois en tant que victime établie d’abus et à la suite d’attaques publiques injustes », lit-on dans la déclaration relayée par la presse britannique.

« On sait que Jeffrey Epstein a trafiqué d’innombrables jeunes filles pendant de nombreuses années. Le prince Andrew regrette son association avec Epstein et salue la bravoure de Mme Giuffre et des autres survivants à se défendre et à défendre les autres. Il s’engage à manifester ses regrets pour son association avec Epstein en soutenant la lutte contre les maux du trafic sexuel et en soutenant ses victimes », ajoute la même source.

Le frère du prince Charles a toujours dit qu’il n’avait aucun souvenir de sa rencontre avec Giuffre et a cherché à jeter le doute sur l’authenticité de sa photo accompagné de la jeune femme.

Bien que les termes du règlement restent secrets pour le moment, l’affaire a probablement coûté à Andrew des millions de dollars en frais juridiques uniquement.

Cela a également détruit sa réputation et l’a vu éjecté de la famille royale. La reine a déclaré dans un communiqué le mois dernier qu’il était retiré de tous les rôles et fonctions royaux et qu’il combattrait l’affaire en tant que « citoyen privé ».

Il n’a pas été officiellement déchu de son titre  mais on lui a demandé de ne pas l’utiliser. Une formule similaire a été appliquée à Meghan et Harry lorsqu’ils ont quitté la famille royale.

La conclusion de l’affaire dans le cadre d’un règlement à l’amiable devrait être un soulagement pour la famille royale, qui craignait un assaut constant de gros titres préjudiciables.

Royaume-Uni : Accusé d’agression sexuelle, le prince Andrew conclut un accord à l’amiable Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page