Trafic maritime et portuaire : Tanger Med prend le large n’en déplaise à Algésiras

Pour Tanger Med asseoir à chaque jour une emprise sur le Détroit n’est qu’une fatalité n’en déplaise à Algésiras qui dans la course du plus grand port de la région s’éloigne et n’en devient qu’un lointain point dans le rétroviseur.

C’est un fait Tanger attire de plus en plus davantage de trafic de conteneurs au détriment d’Algésiras et son complexe portuaire n’en finit pas de sa splendeur de se développer. Après être devenu le premier port à conteneurs du bassin méditerranéen en 2020, en détrônant justement son rival le port d’Algésiras avec un total de 5 771 221 EVP (Equivalent Vingt Pieds) de conteneurs manutentionnés, Tanger Med a encore creusé cet écart, en 2021.

Lors de cet exercice Tanger Med a traité un total de 7 173 870 conteneurs EVP, soit une augmentation de 24% par rapport à 2020, alors que, dans le même temps, le port d’Algésiras se contentait d’un trafic de 4 796 conteneurs EVP, soit 6% de moins qu’en 2020, selon les chiffres officiels du port espagnol.

Autrement dit, l’écart de trafic entre les deux ports, naguère qualifiés de « jumeaux » par la presse spécialisée, est passé de 0,6 million à 2,37 millions d’EVP de conteneurs manutentionnés, confortant davantage le leadership régional du complexe portuaire de Tanger Med.

Hub de transbordement historique (85 % des flux totaux), le port andalou, Algésiras ne cache plus son désespoir face à une plus grande pression concurrentielle qu’il n’a, depuis l’inauguration en janvier 2021 du terminal Tanger Med TC3, de cesse de subir. La gestion de Med TC3 a été confiée à Tanger Alliance (géré par l’opérateur marocain Marsa Maroc et Eurogate/Contship, qui ont ensuite été rejoints par Hapag-Lloyd avec une participation de 10 %).

Pour sa part dira le média espagnol “La Razon“ « Le port andalou, selon la presse spécialisée, multiplie les investissements ferroviaires pour accélérer l’activité, hors transbordement. Mais pour le moment, il souffre, avec un trafic conteneurisé en baisse de 6 % en 2021 ».

Malgré cela Tanger garde le cap. Au point de vue investissements en novembre dernier, APM Terminals, filiale du géant maritime danois Maersk, a annoncé qu’elle avait injecté plus de 400 millions de dollars dans le Terminal 4 (TC4) Tanger Med 2, pour augmenter la longueur du quai de 1 200 mètres (actuellement à 2 000 mètres), ainsi que sa capacité d’accueil qui devrait passer de 2 millions d’EVP, à 5 millions au total. Un investissement stratégique, qui confirme la volonté de Maersk de faire de Tanger Med son grand hub logistique en Méditerranée. Selon des sources bien informées, la décision de Maersk d’investir dans le TC4 du port Tanger Med 2 devrait entraîner un transfert de trafic du port d’Algésiras vers le port Tanger Med plus compétitif.

Le complexe portuaire Tanger Med est en passe de consolider sa position de plaque tournante majeure pour les grandes alliances maritimes mondiales, menées par Maersk Line, CMA CGM et Hapag Lloyd. Les avantages comprennent un réseau de transport routier de qualité, la présence de travailleurs hautement qualifiés, des salaires plus bas et une législation adéquate.

Trafic maritime et portuaire : Tanger Med prend le large n’en déplaise à Algésiras Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page