Affaire Thami Bennani: La plus mystérieuse disparition au Maroc refait surface

La mystérieuse affaire de la disparition de Thami Bennani, 17 ans, refait surface, 15 ans après. L’histoire était passée dans l’ombre mais grâce à une Youtubeuse marocaine, des millions de Marocains ont été touchés par cette affaire. Aujourd’hui le Maroc en entier se mobilise sur les réseaux sociaux pour faire bouger le dossier et mettre des noms sur les coupables. 

Sa mère mène depuis 15 ans, un combat seule envers et contre tous, pour retrouver des preuves et des traces sur les circonstances de la disparition de son fils dans la ville de Mohammedia.

A elle seule, elle a pu reconstituer les faits, a mené l’enquête, a recoupé les informations, et a tout transmis à la police, en vain. Presque aucun de ses efforts n’aura permis de confondre les accusés, 5 amis de son fils, issus de familles « riches et influentes » dans leur ville, selon les témoins.

Le dossier comprend énormément d’inconnues, des témoignages contradictoires des accusés, des témoins changeant de version devant la police ou les caméras, d’anciens amis, encore traumatisés aujourd’hui et sous traitement psychiatriques et refusant de parler, et la mère, soutient que des personnes influentes sont derrière cette enquête, toujours au point mort.

Ayant remué ciel et terre, pendant toutes ces années, la mère éplorée cherche toujours des réponses sur cette nuit du 14 mars 2007 où elle a vu son fils partir en voiture avec ses amis pour l’anniversaire d’une camarade de classe.

Aujourd’hui menacée, Hayat, la mère de Thami Bennani ne lâche pas l’affaire, et cherche simplement des réponses cohérentes, savoir si son fils est mort ou en vie, et que des preuves soient avancées. Elle dénonce des « négligences », des « tentatives » pour faire classer le dossier sans suites, des « pressions » exercées pour que les coupables ne soient pas accusés et emprisonnés.

Il s’agit d’une affaire sordide et extrêmement grave, puisque dans le meilleur des cas, il s’agit d’une affaire de disparition forcée de Thami Bennani et dans le pire, un meurtre de sang froid et une dissimulation de preuves car, le corps de la victime n’a été pas retrouvé, avec des circonstances aggravantes étant donné que personne n’a brisé la loi du silence depuis 15 ans.

Plusieurs versions de cette nuit là s’entrechoquent, notamment celle avancée dans un premier temps par les accusés, selon laquelle ils n’auraient pas vu Thami ce jour là, puis celle dans laquelle ils avouent finalement avoir été avec lui mais qu’ »il se serait drogué et serait mort d’une overdose ».

Cela supposerait qu’aucune assistance à personne en danger n’a été apportée donnée, qu’aucun adulte n’a été contacté, et la question du corps introuvable est posée. Cela voudrait également dire que ces personnes sont responsables d’au moins deux chefs d’accusation graves, soit meurtre non prémédité et dissimulation de corps.

Face à cette version, les camarades de classe de Thami, d’anciens élèves du lycée l’ayant connu ainsi que son meilleur ami soutiennent de leur côté qu’il n’avait jamais pris de drogues ou de psychotropes.

Par ailleurs, la fille ayant organisé son anniversaire, a avancé deux versions, l’une devant les camarades au lycée le lendemain de la fête, affirmant qu’il avait fait une overdose, et une autre, devant la mère de la victime, affirmant que ce sont ses amis qui l’auraient « tué ».

Elle affirmait par ailleurs qu’ils l’auraient « brûlé » pour dissimuler son identité et « balancé le corps à la mer » pour le faire disparaitre  à jamais. Cependant, elle n’a jamais admis cette version devant la police.

« Je l’ai connu de loin, c’était un garçon sans problèmes qui avait l’air sympa. Après sa disparition effectivement des personnes se sont recroquevillées sur elles-mêmes et il y avait des zones d’ombre autour de sa disparition. Tout ce dont je suis sûr c’est que des personnes influentes ont brouillé les pistes. A 17 ans on ne fait pas disparaitre un corps sans l’aide d’adultes », a déclaré un témoin ayant côtoyé Thami au lycée.

Ces dernières années, le juge en charge de l’affaire a confié le dossier à la brigade nationale de la police judiciaire et des avancées ont pu être faites, mais plusieurs expertises demandées par la famille de la victime, notamment le traçage des appels de ce jour-là, n’ont pas encore eu de feu vert de la justice.

#Justicepourthamibennani

Cette affaire connue au niveau national depuis des années, avait perdu en notoriété se noyant dans les nouvelles actualités et faits-divers, mais grâce à une vidéo sur Youtube de « Safaa », une jeune marocaine, passionnée d’histoires de crimes et de disparitions, le dossier de Thami Bennani a refait surface et des milliers de personnes n’ayant pas connu cette affaire ont été touchées au plus profond d’elles-mêmes par l’histoire touchante de cette mère, désormais appelée affectueusement « tati » Hayat.

« Je vous prends tous pour amour maternel. Vous êtes la main droite par laquelle je fouille dans les ténèbres et grâce à la puissance divine et vous je finirai par décrocher les brèches lumineuses », a tweeté la mère.

Des milliers de Marocains ont créé le buzz sur les réseaux sociaux dimanche pour toucher un maximum de personnalités publiques, influenceurs, acteurs, comédiens, chanteurs. Toutes les personnes susceptibles d’aider et de faire renaitre cette affaire, ont été contactées en privé, et leurs publications ont été inondées des hashtags #justicepourthamibennani.

Que ce soit sur Instagram, Facebook, Tiktok, ou Twitter, en l’espace de quelques heures, des comptes dédiés à Thami Bennani, comme « Let’s find thami » créés pour venir en aide à la famille de la victime ont mobilisé plus de 24.000 followers, la vidéo de Safaa a comptabilisé plus d’1,5 million de vues en l’espace de 3 jours, le hashtag #justicepourthamibennani est monté dans la tendance sur Twitter dans la catégorie Maroc, et les célébrités ont commencé à diffuser les photos du disparu, des messages et des vidéos, s’associant à la peine et la douleur de sa famille, et appelant à ce que justice soit faite.

Les photos et publications parlant de Thami ont été également publiées sur des comptes de « buzz » nationaux ayant une grande audience maghrébine avec en moyenne 1 million de followers, et sur des pages maghrébine telles que « North african united » qui rassemble Marocains, Algériens, Tunisiens, Egyptiens, Libyens…

A présent une campagne sur les réseaux sociaux pour changer sa photo de profil en mettant celle de Thami a été lancée, et l’opinion publique, en colère et touchée par l’histoire de ce jeune qui aurait pu être leur frère, exige des réponses concrètes.

« C’est tellement bon de voir ça! Une seule main, une seule famille! Tous ensemble pour la justice », a tweeté une jeune fille en accompagnant son tweet d’une capture d’écran avec les photos de profil de Thami sur Instagram.

L’histoire devient petit à petit une cause nationale, ce n’est « pas seulement la mère de Thami Bennani qui veut connaitre la vérité, pas seulement sa famille qui veut savoir ce qui lui est arrivé. S’il est vivant qu’il apparaisse, s’il est mort, qui sont les meurtriers, dans quelles circonstances est-il mort, et où est son cadavre?… Nous tous en tant qu’opinion publique, nous voulons des détails, nous réclamons des réponses », a déclaré la journaliste Imane Aghoutane dans une vidéo.

« on arrêtera pas jusqu’à ce qu’on sache ce qui est arrivé à Thami Bennani. On arrêtera pas jusqu’à ce que le monde entier sache pour Thami Bennani. On arrêtera pas tant que la justice ne sera pas rendue », a ajouté un internaute sur Twitter.

La chanteuse Rajaa Belmir a été l’une des premières personnalités à parler du sujet, les acteurs Anas El Baz et Omar Lotfi, les journalistes Samid Ghail et Ridouane Erramdani, les chanteuses Salma Rachid et Dounia Batma, les rappeurs El Grande toto et Don Bigg, les influenceuses Douja Belkhayat, et Asmaa Amrani, les comédiens Ezzoubir, Oussama Ramzi et Amine Radi, les chanteuses Latifa Raafat et Hayat Idrissi, ont tous participé en repostant des stories ou en créant des publications pour réclamer justice.

Face au déferlement des soutiens et cette affaire qui commence à faire du bruit, Hayat Alami, la mère de Thami Bennani, a été menacée de mort par téléphone, a-t-elle annoncé devant ses avocat lundi, à deux jours d’une audience devant le tribunal de Casablanca.

Affaire Thami Bennani: La plus mystérieuse disparition au Maroc refait surface Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page