Pourquoi Omicron ne signera pas la fin de la pandémie du coronavirus?

Alors que le nouveau variant du coronavirus Omicron semble moins virulent que les précédents, certains scientifiques ont estimé que la fin de la pandémie pourrait intervenir avec cette mutation comme étant la dernière. Des messages tantôt positifs tantôt négatifs de l’Organisation mondiale de la santé ont également laissé planer le doute sur cette éventualité. 

Fin 2021, des scientifiques ont commencé à mener des rechercher sur le nouveau variant Omicron détecté pour la première fois en Afrique du sud. Les premières informations qui ont ressorties estiment que cette mutation du coronavirus serait moins virulente que le Delta, qui signé la vague de l’été 2021.

Pendant plusieurs jours, les scientifiques ont également estimé qu’il se pourrait qu’Omicron ne soit pas mortel, mais les premiers cas de décès ont annulé cette possibilité, même si d’après les tendances dans de nombreux pays, Omicron ne semble pas augmenter le nombre de morts bien qu’il soit plus contagieux.

Face à ce faible taux de mortalité et ces symptômes moins virulents que les précédents variants, l’éventualité de la fin de la pandémie du coronavirus s’est dessinée petit à petit, surtout après les déclarations du chef de l’OMS, qui sont allées dans ce sens, à la fin de l’année.

« 2022 est l’année où nous pouvons mettre fin à la pandémie de Covid-19 », a déclaré Maria Van Kerkhove, responsable technique de la lutte contre cette pandémie au sein de l’OMS. De son côté, le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus a affirmé que « 2022 doit être l’année où nous mettrons fin à la pandémie ».

Sauf que ces messages ont été interprétés par plusieurs personnes comme le signal qu’Omicron n’était pas à prendre au sérieux autant que les précédents variants et qu’il pouvait circuler librement puisqu’il n’était pas si virulent que ça. Mais mardi soir, l’OMS est venu de nouveau mettre en garde contre de possibles mutations plus dangereuses d’Omicron, notamment à cause de plus large diffusion.

Omicron n’est pas moins virulent pour tout le monde

Contacté par Hespress FR, Dr. Tayeb Hamdi nous explique pour l’idée d’une immunité collective par la maladie est fausse et révèle les dangers de la propagation du variant Omicron.

« On sait qu’Omicron, d’après les études disponibles, est moins virulent chez les personnes vaccinées, même vaccinées partiellement et les personnes qui ont déjà eu le covid », a-t-il commencé par expliquer, indiquant que même une immunité minime contre le coronavirus protège ces personnes contre les formes graves de la maladie.

Et de citer le cas de l’Afrique du sud où 70% de la population a déjà eu la maladie avant la variant Omicron, ou la Grande Bretagne où plus de 80% de la population est vaccinée. Ces populations « ont une certaine immunité, elle n’est cependant pas suffisante pour les protéger contre l’infection », affirme-t-il.

Par contre « on n’a pas la certitude qu’Omicron est moins virulent chez les personnes non vaccinées ou personnes qui n’ont pas été précédemment infectés par le coronavirus ».

Immuniser sans vaccination c’est « marcher sur des cadavres »

Concernant l’immunité collective par la maladie, le médecin estime « même si l’on suppose qu’Omicron est moins virulent que les autres variants, cela ne signifie pas que c’est la fin de la pandémie ou qu’il faut le laisser circuler ».

« Si on laisse circuler Omicron sans mesures barrière, sans vaccination, il va toucher des milliards de personnes dans le monde, or un virus qui se propage plus et se multiplie risque de développer plus de mutations et faire émerger des variants », a-t-il affirmé en soulignant qu’il n’y aucune garantie que ces variants seront moins virulents. Au contraire il y a de fortes chances qu’ils soient plus mortels, a-t-il fait savoir.

Et d’estimer qu’il est « inimaginable » de penser qu’une immunisé collective puisse être atteinte en laissant la  maladie se propager, « c’est inconcevable et c’est un grand risque », a tranché Tayeb Hamdi.

« Si certaines personnes pensent qu’on va pouvoir immuniser la planète en laissant Omicron se propager, cela veut dire que ces personnes veulent atteindre l’immunité de la planète mais en marchant sur les cadavres de dizaines de millions de morts par le covid », ajouté le membre de la commission technique.

Pour le médecin, il est nécessaire de ne pas oublier, qu’au delà de sa faible virulence, qu’Omicron reste un coronavirus. « Même si l’on suppose qu’il est moins virulent cela ne veut pas dire qu’il ne tue pas » et il est plus transmissible que Delta.

Enfin, Dr. Hamdi rappelle également qu’un infection à l’Omicron ne veut pas dire non plus que la personne ne se fera pas infection une seconde fois, estimant que la réinfection est un risque puisque l’immunité n’est pas durable.

3 conditions pour l’immunité collection par la maladie

Le chercheur en politiques et systèmes de santé a présenté les 3 conditions optimales pour qu’une population atteigne l’immunité collective par la maladie. « Il faut qu’elle (la maladie) ne soit pas mortelle, et ce n’est pas le cas avec Omicron », a-t-il commencé par affirmer.

La deuxième condition suppose que la maladie n’entraine pas de variants, et la troisième, que l’immunité soit durable après la maladie « chose qu’on ne peut pas garantir », avec le coronavirus qui a démontré une moyenne de 6 mois d’immunité.

Toutefois, Omicron est une réelle chance pour vaincre la pandémie, notamment à cause de cette faible virulence. Dr. Hamdi estime qu’il faudra essentiellement respecter les mesures barrière surtout avec Omicron pour limiter sa propagation et les risques de variants,  vacciner le plus largement possible et le plus complètement possible (avec doses de rappel), pour permettre de donner un coup d’arrêt à la propagation du virus.

Et de noter qu’il est également nécessaire de vaincre l’hésitation vaccinale et de distribuer les vaccins d’une manière équitable à travers le monde « afin qu’Omicron trouve en face de lui des populations déjà immunisées ».

Pourquoi Omicron ne signera pas la fin de la pandémie du coronavirus? Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page