Coronavirus : Le variant Omicron dominant en Europe

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les dernières données épidémiologiques montrent une augmentation rapide des taux d’infection au Covid-19 en Europe en grande partie due à la propagation du variant Omicron.

En septembre 2021, il y avait plus d’un million de nouveaux cas de Covid-19 par semaine. Dès la première semaine de janvier 2022, ce nombre était passé à sept millions.

La Russie n’avait connu autant de nouvelles infections depuis le début de la pandémie : le pays en a enregistré quasiment 50 000. La Russie prend de plein fouet la vague Omicron à son tour.

En Roumanie où les infections atteignent aussi des chiffres vertigineux les autorités appellent à faire une dose de rappel avant le 1er février pour ceux vaccinés il y a 9 mois, faute de quoi il sera impossible de voyager dans l’Union européenne. Le taux de vaccination est bas.

Mêmes infections record en Pologne. En effet, le Premier ministre va ouvrir des lits de réanimation supplémentaires face à cette 5e vague.

Cependant, l’Europe avance rapidement pour sortir des mesures d’urgence contre les coronavirus qui ont perturbé tous les aspects de la vie au cours des deux dernières années, une reconnaissance que les mesures ont été largement vaines contre la variante omicron.

L’Irlande est sur le point d’annoncer qu’elle supprime la plupart des restrictions pandémiques vendredi, quelques jours après que l’Angleterre a annoncé sa propre décision spectaculaire d’abolir les règles obligeant les gens à porter des masques faciaux dans les magasins et mettant fin à l’isolement obligatoire pour les cas positifs.

La France assouplit également les freins même après avoir signalé un nombre record de cas (près de 470 000) en une journée plus tôt cette semaine.

Les différentes annonces marquent un signe grandissant que le retour à la normale, ou quelque chose qui y ressemble, est bien engagé en Europe. Mais ils reflètent également le fait qu’omicron semble pratiquement imparable, l’UE ayant signalé plus de 2,3 millions de cas jeudi seulement.

Avec des symptômes d’omicron plus légers que Delta et des taux d’hospitalisation sous contrôle, les gouvernements ont du mal à justifier l’imposition de restrictions aux personnes et aux entreprises. Certains ont déjà commencé à parler de traiter le coronavirus comme endémique, alors qu’ils s’orientent vers des politiques de « vivre avec le virus ».

Coronavirus : Le variant Omicron dominant en Europe Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page