Après l’affaire Djokovic, Roland-Garros planche sur l’accueil des non vaccinés

La Fédération française de tennis (FFT) a affirmé travailler sur l’accueil des sportifs étrangers non vaccinés pour le prochain tournoi de Roland-Garros (22 mai-5 juin), après l’expulsion de Novak Djokovic d’Australie où il n’a pas été autorisé à jouer le premier Majeur de la saison.

Le président de la FTT, Gilles Moretton a en ce sens indiqué que les équipes « travaillent en collaboration avec les autorités publiques, qui préciseront les règles relatives à l’accueil des sportifs étrangers non-vaccinés pour notre tournoi en temps utile ».

A noter que la ministre française des Sports Roxana Maracineanu a évoqué le 7 janvier la mise en place « d’une bulle sanitaire » permettant aux joueurs non-vaccinés (3% du Top 100 masculin, selon l’ATP) de jouer le tournoi du Grand Chelem sur terre battue.

Pour rappel, Djokovic, tenant du titre à Melbourne et à Paris, a été expulsé d’Australie dimanche après-midi, après que la Cour fédérale australienne a rejeté son recours contre l’annulation de son visa au motif que le N.1 mondial, non vacciné, représentait un « risque sanitaire ».

L’Open d’Australie et la Fédération australienne (TA) qui l’organise perdent ainsi l’une de leur principales attractions puisque le Serbe, qui détient le record de victoires à Melbourne (9), devait tenter d’y décrocher un 21e Majeur record. C’est donc au printemps à Paris qu’il devrait tenter de le faire.

Après l’affaire Djokovic, Roland-Garros planche sur l’accueil des non vaccinés Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page