FIFA : Hakimi, 3e transfert le plus cher au monde, les tops et les flops

La crise du coronavirus a durement impacté la valeur des joueurs dans le marché des transferts. Dans son édition 2021 de Global Transfer Report, la FIFA recense les transferts de joueurs masculins et féminins dans le football professionnel et amateur. Ainsi dans la catégorie masculine, Achraf Hakimi arrive 3e au classement des joueurs aux transferts les plus chers dans le monde en 2021.

Pas moins de 54 739 transferts transfrontaliers ont été enregistrés en 2021 : 19 372 impliquant des professionnels (hommes et femmes) plus 35 367 autres impliquant des amateurs.

Parmi les transferts les plus marquants et les plus chers de l’année 2021, celui d’Achraf Hakimi (3e) au Paris Saint-Germain. Le géant de Ligue 1 a dépensé la coquette somme de 70 millions d’euros pour s’attacher les services de l’international marocain venu de l’Inter Milan, qui est le joueur le plus cher du championnat français.

La première marche du podium est occupée par l’attaquant belge Romelu Lukaku, passé de l’Inter Milan à Chelsea, est le plus cher enregistré en 2021 selon la FIFA, devant celui de l’Anglais Jadon Sancho (de Dortmund à Manchester United).

Les dix plus gros transferts représentent à eux seuls 15 % des transactions. Trois opérations dans le top 10 concernent des joueurs français : Raphaël Varane (Manchester United, ex-Real Madrid), Ibrahima Konaté (Liverpool, ex-Leipzig) et Eduardo Camavinga (Real Madrid, ex-Rennes).

La nationalité française est celle qui concentre le plus de dépenses, avec des transactions totales évaluées à environ 562 millions d’euros. C’est la première fois que les Brésiliens, qui ont vu le montant de leurs échanges s’éroder depuis trois ans, ne dominent pas ce classement.

Selon le « Global Transfer Report », publié vendredi par la FIFA, le nombre de transferts dans le football professionnel masculin a légèrement augmenté en 2021, mais leur valeur financière est au plus bas depuis cinq ans sur fond de pandémie.

La fédération internationale a enregistré quelque 18 000 mouvements internationaux l’année dernière. Un chiffre proche du record atteint en 2019 et en hausse de 5,1% par rapport à 2020, année du déclenchement de la pandémie de Covid-19.

Cependant, les sommes engagées ont diminué pour la deuxième année consécutive. Le total des dépenses a en effet atteint près de 4,9 milliards de dollars (4,2 milliards d’euros). Il s’agit d’une somme « en baisse de 13,6% par rapport à 2020 et de 33,8% par rapport au niveau record de 2019 ».

« Bien que les clubs aient eu besoin de renouveler leurs effectifs (…), ils n’étaient pas aussi disposés à payer des frais de transfert, d’où un montant total de transfert qui a atteint en 2021 son plus bas niveau en cinq ans », peut-on lire dans le rapport.

Comme d’habitude, la grande majorité des changements de club ont été effectués sans frais de transfert (87,7%). Autrement dit, seuls 12,3% des mouvements (2 230) ont donné lieu à une opération financière. Sur ces transferts payés, le montant médian a fortement baissé en 2021, tombant à 300 000 dollars (262 000 euros). Des chiffres qui renvoient à ceux relevés il y a dix ans.

FIFA : Hakimi, 3e transfert le plus cher au monde, les tops et les flops Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page