Expulsion de Mohamed Toujgani, imam de la plus grande mosquée de Belgique,

Le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration et à la Loterie nationale de Belgique, Sammy Mahdi, qui a retiré le permis de séjour du Marocain Mohamed Toujgani, imam principal de la mosquée Al Khalil à Molenbeek, la plus grande du pays, en octobre dernier, a indiqué que ce dernier s’était vu retirer ce droit de séjour en Belgique parce que considéré comme « une menace à la sécurité nationale », notamment pour avoir appelé à « brûler des Juifs » dans une vidéo, diffusée sur la toile.

Sammy Mahdi membre du Parti populaire chrétien (CD&V) d’origine irakienne pour être le fils d’un réfugié politique de confession chiite qui était persécuté en Irak du temps où les Sunnites régnaient, n’a pas précisé la date d’expulsion, affirmant seulement ce jeudi devant les députés que l’imam, Mohamed Toujgani, n’était pas en ce moment sur le territoire belge.

« Par le passé, nous avons donné trop de marge de manœuvre aux prédicateurs radicaux. Cet homme était probablement le prédicateur le plus influent de Belgique. Avec cette décision, nous faisons la différence et donnons un signal clair : nous ne tolérerons pas ceux qui divisent et menacent notre sécurité nationale », a poursuivi le secrétaire d’Etat dans l’hémicycle, enfonçant petit-à-petit tout au long de ses déclarations l’Imam. L’interdiction de séjour, pour « extrémisme » et « ingérence », porte sur une durée de dix ans, a-t-il en outre ajouté.

Mohamed Toujgani, qui prêchait jusqu’à l’an dernier à la mosquée Al-Khalil à Molenbeek, l’un des plus grands lieux de culte musulman de Belgique, s’est vu retirer son permis de séjour « le 12 octobre » 2021, avaient indiqué dans la matinée les services de Mahdi dans un communiqué.

Le secrétaire d’Etat a pris cette décision sur la base des informations provenant des services de sécurité « en raison de signes d’un grave danger pour la sécurité nationale », a-t-il été expliqué dans le document du département de Sammy Mahdi. Un ordre de quitter le pays a alors été signifié à l’imam.

D’après le cabinet de Sammy Mahdi, le délai d’appel normal a expiré, ce que conteste l’avocat de Toujgani. L’imam a une épouse et des enfants en Belgique. Toujgani vivait en Belgique depuis 1982 (40 ans) et avait la nationalité marocaine, a précisé Sammy Mahdi, selon qui, « malgré le fait qu’il (imam) ait habité plusieurs années en Belgique, il ne maitrisait ni le néerlandais ni le français« .

L’imam désormais considéré comme un prédicateur radical par les autorités belges, faisait l’objet de controverses depuis un certain temps. En 2009, il avait encore appelé à brûler des Juifs oppresseurs », selon ce communiqué. La vidéo avait refait surface en 2019, a précisé la VRT un média flamand par qui l’info est arrivé, soulignant que Toujgani s’était excusé pour ces propos, évoquant « un dérapage » lié à « la guerre » menée par Israël contre les Palestiniens dans la bande de Gaza.

Toujours selon le Secrétaire d’état belge, Toujgani prêchait un islam très conservateur. Des « connaisseurs » le classent parmi les Frères musulmans, un mouvement politico-islamique controversé en Belgique selon la Sécurité d’Etat, il est essentiellement pacifique, mais à long terme, il vise une islamisation progressive de la société.

Dans des notes antérieures – très discutées au demeurant- la Sécurité d’Etat avait écrit que les Frères musulmans « créent un climat de ségrégation et de polarisation, qui peut être un terreau fertile pour la radicalisation (violente) « .

Même plus, la Sécurité d’Etat belge, décidément bien ingrate envers les services rendus par son homologue marocaine durant les douloureux évènements de Belgique et qui avaient permis l’arrestation des plus grands terroristes de tous les temps en Europe et notamment celle de Salah Abdeslam à Molenbeeck, s’est attaquée au renseignement marocain.

En effet, ses services ont cru savoir que l’imam Mohamed Toujgani espionnait au profit du Royaume du Maroc en référence à son statut de président de la Ligue des imams marocains. Une Ligue qui propagerait selon certains, l’extrémisme et pratiquerait l’espionnage. Dans la bonne tradition du chien abattu parce que le maître l’estimait enragé.

Expulsion de Mohamed Toujgani, imam de la plus grande mosquée de Belgique, Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page