Le Maroc en pourparlers avancés pour l’acquisition de 7 vaisseaux lance-missiles

Le Maroc serait en pourparlers très avancés avec la Turquie pour l’achat d’engins d’attaque rapide du chantier naval turc Golcuk Shipyard en faveur de la Marine royale marocaine (RMN).

Selon FAR-Maroc, qui cite le site d’information Tactical Report spécialisé dans les informations liées à la défense, les types d’engins d’attaque rapide dont le Maroc serait intéressé par leurs achats sont des vaisseaux lance-missiles de classe Kılıç II au nombre de sept ainsi qu’une corvette légère. Le montant de la transaction serait de 222 millions de dollars.

La flotte commandée serait livrable au courant du second semestre de l’exercice en cours. La classe Kılıç est l’une des classes d’engins d’attaque rapide / bateaux lance-missiles de la marine turque. Défini comme une corvette par Lürssen Werft, le concepteur allemand du navire et de la corvette de la classe K130 Braunschweig (parfois Korvette 130) la plus récente classe de corvettes océaniques d’Allemagne, le vaisseau lance-missile turc a une superstructure et un mât spécialement développés pour une faible section radar.

Tout comme les corvettes K130, ces vaisseaux lance-missiles turcs sont équipées du système de gestion de combat sophistiqués comme le Thales TACTICOS, ainsi que de tubes de lancement de missiles et de canons.

Si l’on se fie à la source qui cite l’information, les négociations sont en cours depuis le mois octobre 2021. A travers ces acquisitions, la Marine Royale cherche à remplacer ces navires d’attaque rapide de classe Lazaga dont la technologie est dépassée et la maintenance de plus en plus coûteuse», indique le forum Far-Maroc sur Facebook.

Selon Tactital Report, les 7 navires d’attaque rapide en question sont une variante améliorée du navire de classe Kilic II, et sont de taille et de capacités égales aux vaisseaux en service dans la marine turque. Quant à la corvette, elle est de la classe Ada, et disposera d’un héliport pour le déploiement de drones hélicoptère de reconnaissance et de surveillance. Parallèlement, le Maroc a démarré, depuis plusieurs mois, des négociations pour l’acquisition de dix patrouilleurs rapides turcs ARES 35 FPB et de cinq bateaux de type ARES 80 SAT, d’après Tactical Report.

Ce sont des navires de soutien aux opérations spéciales d’attaque rapide. Le Maroc est devenu depuis quelques temps au regard des importantes commandes militaires aussi bien dans le maritime que dans l’Aérien et le terrestre l’un des plus gros clients de l’industrie militaire turque. En septembre dernier rappelle FAR-Maroc nos Forces Armées Royales ont fait l’achat de 12 drones armés turcs «Bayraktar TB-2». Les FAR s’apprêtent à intercepter une seconde commande de six drones similaires «au minimum » selon d’autres sources.  Ces acquisitions lui confèrent ainsi une position de premier client africain du TB-2.

Le Maroc en pourparlers avancés pour l’acquisition de 7 vaisseaux lance-missiles Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page