Coopération sécuritaire : L’Espagne et le Maroc démantèlent un vaste réseau de trafic de « karkoubi »

L’Espagne et le Maroc ont démantelé lors d’une opération conjointe (Guardia civile espagnole, Agence fiscale espagnole (DCI), le Centre de coopération policière Tanger Med et la Direction générale de la sécurité nationale (DGSN)), une vaste organisation criminelle internationale basée en Espagne, spécialisée dans la fabrication de comprimés hallucinogènes (karkoubi) au Maroc.

L’enquête menée conjointement en Espagne et au Maroc, a abouti à la plus importante saisie de drogue chez le voisin du Nord (200.000 comprimés de benzodiazépines) et s’est soldée par l’arrestation de huit personnes et la saisie de plus de 500.000 comprimés au total dans les deux pays. Karkoubi est le nom familier d’une substance narcotique fabriquée en mélangeant des psychotropes avec du haschich, de l’alcool ou de la colle. D’Espagne était acheminée la matière première au Maroc (comprimés de la famille des benzodiazépines) pour être transformée en karkoubi.

L’opération de démantèlement -développée en quatre phases- a été menée dans les provinces de Lleida, où était basé le leader de l’organisation, à Madrid et à Alicante, où les principaux fournisseurs de tablettes du réseau ont été arrêtés. C’est grâce à l’échange d’informations avec le Centre de coopération policière MED de Tanger de la Division de coopération internationale de la Police espagnole qui à travers des renseignements fournies par la DGSN marocaine en juin dernier, que l’enquête a débuté.

En effet les agents de la DGSN ont fait part à la police espagnole qu’ils étaient intervenus lors d’une opération dans une camionnette de location immatriculée au Maroc, louée par une société de transport domiciliée à Lérida (Lleida) dans la région de Catalogne en Espagne, et avaient découvert à l’intérieur du véhicule 4 477 grammes de cocaïne et 361 672 comprimés de psychotropes. Un dispositif de surveillance a alors été mis en place conjointement et le réseau fut cerné de bout en bout, de part et d’autre de la rive méditerranéenne.

Après cette première arrestation, le réseau a changé, chemin faisant, son mode opératoire en optant pour le transport des comprimés à bord d’un véhicule un ferry qui assurait la navette vers Nador, via le port français de Sète.

Débarqué au Maroc il continuerait par la route jusqu’à Casablanca (Maroc) avec pour destination des laboratoires clandestins de fabrication du karkoubi dont les gélules sont connues sur le marché noir sous le nom de « cartouche », « recharge », « flacon rouge » ou « Guadalupe ».

Mal en prit à l’organisation puisque l’un de ses membres fut arrêté grâce à la coopération internationale ou plutôt celle bilatérale entre le Maroc et l’Espagne. En effet, un autre dispositif a encore été mis en place afin d’identifier cette personne, ainsi que le véhicule, et d’intervenir sur la substance qu’il transportait. In fine, un individu d’origine marocaine qui conduisait le véhicule, immatriculé en Espagne, a été intercepté, avec à bord un total de 70 000 comprimés de benzodiazépines.

En novembre dernier, les agents ont intercepté un véhicule et arrêté ses deux occupants avec à la clé une saisie de 62 000 comprimés, dans des plaquettes thermoformées.  Et Enfin à la mi-décembre, les agents ont mené la dernière phase de l’enquête qui s’est conclue par quatre perquisitions domiciliaires à Lérida (Lleida 3) et Alicante (1), et l’arrestation de cinq individus.

A Lérida dans la province catalane, le chef de l’organisation, d’origine marocaine, a été interpellé. Dans son domicile 27.000 euros en liquide et 300 pilules de Karkoubi, ont été découverts. D’autre part, le principal fournisseur de drogue du réseau a été arrêté à Alicante, où les agents ont saisi de petites quantités de différents comprimés qu’il gardait comme échantillons des différentes substances avec lesquelles l’organisation faisait le trafic.

Coopération sécuritaire : L’Espagne et le Maroc démantèlent un vaste réseau de trafic de « karkoubi » Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page