Vernissage à Rabat d’une exposition de photographies historiques

Le ministère de la Jeunesse, de la culture et de la communication (département de la Culture) a inauguré, mardi à Rabat, une exposition de photographies historiques, retraçant les moments phares de la présentation du Manifeste de l’Indépendance, dont le Maroc célèbre le 78è.

Cette exposition, qui s’étend sur une semaine, comprend, en plus des photos d’archives, des livres et des documents historiques qui reviennent sur cette période charnière de l’histoire contemporaine du Maroc, dont certains rappellent le rôle joué par feu Mohammed V, tandis que d’autres rendent l’écho des faits d’arme de la résistance et de la lutte contre la colonisation et le recouvrement de l’indépendance.

« Cette rencontre est l’occasion de faire la jonction entre le présent et le passé et de prévoir l’avenir, avec toutes les marques de fierté dont cet anniversaire est la promesse », a affirmé le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, Mehdi Bensaid, dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du Département de la culture, Mutapha Messaoudi.

Il a rappelé la bravoure des femmes et des hommes qui se sont opposés, il y a soixante-dix-huit ans, aux convoitises des colons, pour défendre avec abnégation et altruisme l’idéal d’une nation unifiée et solidaire qui rejette toute les tentatives de division et de discorde entre ses filles et ses fils.

Photo Mounir Mehimdate

Placé dans son contexte historique, le Manifeste de l’Indépendance constitue « à tous égards une révolution nationale qui incarne la conscience et la maturité des Marocains, en ayant démontré leur volonté et leur détermination à défendre leurs droits légitimes et à gérer par eux-mêmes leurs propres affaires », a-t-il ajouté.

Il a fait observer que, grâce à la symbiose entre le Trône et le peuple, les Marocains ont signé une éclatante victoire dont la flamme est restée vivace tout au long de la glorieuse épopée qui se poursuit sur la voie de l’édification d’un État fort inébranlable, par sa démocratie, ses institutions et son attachement à son histoire plurimillénaire.

De son côté, le directeur des Archives du Maroc, Jamaâ Baida, a indiqué que le Manifeste pour l’Indépendance marque un passage subtil entre la revendication des réformes, ayant prévalu pendant les années trente, à la revendication explicite de l’Indépendance.

Photo Mounir Mehimdate

Baida a évoqué dans cet esprit le contexte historique de l’élaboration du Manifeste de l’Indépendance, qui a coïncidé avec la Seconde guerre mondiale et les mutations opérées dans son sillage, notamment la Charte de l’Atlantique en 1941 et le débarquement américain à Casablanca en novembre 1942.

Vernissage à Rabat d’une exposition de photographies historiques Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page