Anniversaire du 11 janvier: Le documentaire « Qissat Ennahda » projeté à Casablanca

Le documentaire « Qissat Ennahda », qui met en avant l’histoire de l’école de « La renaissance » à Salé et le rôle de son fondateur le résistant Abou Bakr el Kadiri (1913-2O12), a été projeté ce mardi à Casablanca, à l’occasion du 78è anniversaire de la présentation du manifeste de l’indépendance (11 janvier). 

Co-réalisé par Othmane Balafrej et Oualid Ayoub et produit par la société de production ZigZag Films pour la fondation Abou Bakr El Kadiri, le documentaire a été présenté à l’initiative de la fondation Mohamed Zerktouni pour la culture et la recherche et la fondation Abou Bakr el Kadiri.

Il met l’accent sur le militantisme national du résistant Abou Bakr el Kadiri pour la promotion du savoir, de la connaissance, la lutte contre l’analphabétisme, l’éducation des générations aux valeurs de l’Islam et au patriotisme, la lutte contre le colonialisme et ses lois iniques.

« Qissat Ennahda » souligne également le rôle important de l’école de « La renaissance » à Salé, construite en 1933 par le résistant Abou Bakr el Kadiri, pour l’éducation de la fille afin de lui permettre d’assumer pleinement son rôle aux côtés de l’homme, pour la réalisation du progrès et du développement.

Dans ce contexte, le président de la fondation Mohamed Zerktouni pour la culture et la recherche, Abdelkrim Zerktouni, a indiqué que la commémoration de l’anniversaire du 11 janvier a porté sur la présentation de ce documentaire, en signe de reconnaissance aux nobles actions menées par feu Abou Bakr el Kadiri.

Il a également rendu hommage à l’expérience et au militantisme du Moujahid Abou Bakr el Kadiri, un des signataires du manifeste de l’indépendance et un des piliers de l’action nationale.

De son côté, le président de la fondation Abou Bakr el Kadiri, Khaled el Kadiri, a fait savoir que le documentaire retrace le rôle d’avant-garde du mouvement national, pendant la période coloniale, dans la promotion de la question éducative, relevant que le mouvement national a construit des écoles privées, avec un focus sur la langue arabe et l’enseignement de l’histoire du Royaume et ses gloires.

L’école « La renaissance » à Salé était le meilleur exemple de ces écoles privées construites par les vétérans du mouvement national, a-t-il dit, notant que le documentaire veille à préserver cette mémoire collective pour la transmettre aux générations montantes.

En marge de cette rencontre, une exposition des publications du résistant Abou Bakr el Kadiri a été ouverte à la bibliothèque de la fondation de la mosquée Hassan II de Casablanca, sachant que le défunt a laissé plus de 50 ouvrages en matière d’éducation et de politique, entre autres.

A noter que le résistant Abou Bakr el Kadiri, décédé le 2 mars 2012, à l’âge de 97 ans, était membre du conseil de la présidence du parti de l’Istiqlal et de l’académie du Royaume du Maroc, fondateur et président de l’Association marocaine de soutien à la lutte palestinienne durant près de 20 ans.

Anniversaire du 11 janvier: Le documentaire « Qissat Ennahda » projeté à Casablanca Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page