Omicron : Le comité scientifique révèle la catégorie la plus exposée

Le variant Omicron continu de faire des dégâts, causant une recrudescence des cas Covid-19 au Maroc. En l’absence de données stables, de nombreuses questions se posent en revanche sur la fatalité du nouveau variant en comparaison avec le variant Delta. 

Selon les données officielles communiquées par le ministère de la Santé sur la situation épidémiologique au Royaume, lundi, 4 nouveaux décès dus au Covid-19 ont été enregistrés, portant le total national des décès depuis le début de la pandémie à 14 915 décès. Malgré la baisse du taux de létalité à 1,48 %, le virus fantôme continue de prendre des vies, après une trêve qui a duré des semaines et qui a conduit à la baisse du taux d’infection.

S’agissant des décès liés au Omicron, le ministère de la Santé a révélé, vendredi 7 janvier, le décès de 6 personnes avec le nouveau variant. Depuis, aucune donnée n’a été communiquée sur le total des décès liés à l’Omicron. Mais le comité scientifique anti-covid s’accordent sur les raisons des décès et qui sont généralement liés à la vieillesse, les maladies chroniques ou encore la non-vaccination à la 3e dose de rappel.

Dans ce sens, le comité scientifique insiste sur la nécessité de prendre toutes les précautions nécessaires pour limiter le pic de propagation du variant Omicron, devenu prévalent dans diverses régions, notant que le variant Delta, quant à lui, est toujours présent, mais beaucoup moins qu’avant.

Dans une déclaration à Hespress, Said Moutawakil, membre du comité scientifique de la vaccination anti-covid, a affirmé que les personnes décédées par le virus sont celles atteintes de maladies chroniques, les personnes âgées et celles qui n’ont pas reçu la troisième dose du vaccin, soulignant que les patients atteints de diabète, tension artérielle et obésité sont les plus à risque.

Le spécialiste a poursuivi que « les personnes qui n’ont pas bénéficié de la troisième dose du vaccin sont semblables à ceux qui n’ont pas été vaccinés en premier lieu », comparant ainsi ce qui s’est passé plus tôt en Afrique du Sud à ce qui se passe actuellement au Maroc en ce qui concerne la propagation de la grippe et du Covid-19.

In fine, ce membre du comité scientifique a expliqué que le processus de recensement des décès liés à l’Omicron nécessite un peu de temps. Mais pour ce qui est de la propagation du virus, l’expert a souligné que l’Omicron vient en premier suivi par le variant Delta.

Omicron : Le comité scientifique révèle la catégorie la plus exposée Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page